CYNTHIA FLEURY : « Imaginer ensemble un monde différent »

Créé le : 08/01/2018
Cynthia Fleury. © F. Delotte

Cynthia Fleury est enseignante-chercheure en philosophie politique et psychanalyste¹. Elle travaille notamment sur les outils de la régulation démocratique. À l’occasion du forum Energaïa² dédié aux énergies renouvelables, en décembre dernier à Montpellier, elle est revenue avec nous sur ce que signifie réellement la « transition écologique ».

Propos recueillis par François Delotte

Vous dites que l’unique manière de préserver l’État de droit passe par un rapport à la nature totalement différent. Pourquoi ?

Parce que la nature possède une place constitutive pour protéger le contrat social. Il existe un contrat « in abstracto » : c’est la question de l’État de droit, des principes constitutionnels, de la défense des libertés individuelles. Mais le contrat social se nourrit aussi d’un accès aux ressources. De fait, les ressources écosystémiques, celles que la nature offre à l’homme, sont protectrices du contrat social. Si l’on vient mettre ces ressources naturelles en danger par des conduites déraisonnables, par des moyens de production et d’extraction de matières, préjudiciables pour l’environnement, on met en danger le contrat social. Ce dernier s’ancre, s’enracine dans un rapport très fort au territoire, à la terre et à la protection des ressources naturelles.

Ce nouveau rapport à la nature passe par la transition écologique. En tant que philosophe, que mettez-...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager