[AMAP] Fruits et Légumes : L’engagement ça paye !

Publié le ven 28/01/2022 - 09:00

Par Les paniers marseillais

Dans son dernier observatoire des prix de grande consommation, l’association Familles Rurales explique avoir mesuré une augmentation des prix des fruits et légumes de 9% entre Septembre 2019 et Septembre 2021.

L’association demande au gouvernement de mettre en place un chèque fruits et légumes à l’image du chèque énergie.

Ce qui est sûr c’est que Familles Rurales n’a pas pris en compte le prix des fruits et légumes distribués par les producteurs en partenariat direct et solidaire sur abonnement par des systèmes tels proposés par les Paniers Marseillais.

Aux Paniers Marseillais, le prix des paniers est resté stable ces deux dernières années.

Parce que le prix ne dépend pas des marges des intermédiaires.

Parce que l’engagement des abonnés donne une visibilité à l’agriculteur qui sait exactement ce qu’il doit faire pousser en évitant le gaspillage.

Parce que les bénévoles réunis en association de type AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne) s’occupent de la commercialisation en accueillant les nouveaux adhérents, et participent avec le paysan à l’organisation de la distribution une fois par semaine et acceptent les légumes non calibrés.

En moyenne, il faut un budget mensuel d’environ 70€ par mois pour une famille pour se nourrir en légumes bio et locaux et cette somme n’a sensiblement pas variée depuis des années.

Depuis 3 ans, les Paniers Marseillais ont également mis en place le même panier en version Contrat Maraîchage Solidaire à 12 Euros par mois pour les familles en grande précarité grâce à la solidarité de leurs adhérents et la participation de leurs partenaires publics et privés. L’association continue de travailler sur l’accessibilité avec des projets comme la sécurité sociale alimentaire.

Certes nos agriculteurs ont également eu à faire face en 2021 à 25% d’augmentation sur les bâches plastiques, 30% sur les armatures métalliques, 10% sur les machines agricoles, 25% sur le compost et les engrais bio et nous serons bien obligés à terme de répercuter une partie de ces coûts.

Mais au moment où la grande distribution contraint un peu plus les maraîchers en baissant le prix d’achat de leur légumes tandis qu’il augmente pour les consommateurs, nous nous engageons à déterminer toujours avec eux des prix les plus justes pour qu’ils conservent une vie décente tout en préservant le pouvoir d’achat de nos adhérents.

Depuis 20 ans, les mouvement des associations de maintien de l’agriculture paysanne (AMAP) a prouvé qu’une autre économie est possible grâce à la mobilisation des consommateurs qui deviennent acteurs de leur alimentation par leur engagement et ce n’est pas aujourd’hui que nous allons arrêter !

Plus d'infos