V@si du sport adapté pour tous ?

Créé le : 05/09/2016
Le sport, même avec un écran.

Le sport, c’est important à n’importe quel âge. Il permet de soigner et d’éviter la propagation de plusieurs maladies, il est même prescrit maintenant par certains hôpitaux et municipalités comme à Paris ou à Sète. V@si, une entreprise sociale de Montpellier (34), propose justement des activités physiques adaptées aux personnes. La présidente de l’entreprise adhérente au réseau actif pour l’innovation sociale en Languedoc-Roussillon (Réalis), Aline Herbinet, nous présente sa singularité. 

En quoi le sport est-il un vecteur de santé, physique et mentale, mais aussi de solidarité ?

«Avec le sport, nous amenons un complément aux traitements médicamenteux, nous ne remplaçons pas le traitement mais nous évitons la propagation de la maladie et la consommation des médicaments. Aussi, le sport est une pratique sociale, à plusieurs ou seul, mais toujours avec un rapport pédagogique aux autres. Nous favorisons le lien social

Vous avez reçu l’agrément ESUS, entreprise solidaire d’utilité sociale, comment cela fait-il ?

« Nous sommes une SAS, une société par actions simplifiées. Nous avons le fonctionnement d’une entreprise avec une valeur sociale. L’objectif est effectivement de réaliser des bénéfices, mais ces derniers sont ensuite réinjectés dans l’entreprise. Nous prenons les décisions ensemble, avec un intérêt social car nous essayons d’améliorer la santé des personnes par le sport. Vasi propose des activités physiques dans les hôpitaux et à domicile. Notre particularité est d’intervenir auprès des personnes en visioconférence. Un professionnel va réaliser un cours en direct derrière une caméra avec une voire plusieurs personnes, qui le verront sur un écran. Il va vraiment accompagner les personnes, qui vont s’entendre et se voir.»

Vous parlez de la place de l’humain, pourtant le principal atout de votre entreprise est le passage par des écrans, ce n’est pas un peu paradoxal ?

« En réalité, l’idée est venue de nos patients. En quittant l’hôpital, ils ne faisaient plus de sport, enfermés chez eux. Ils étaient isolés et ne pouvaient pas se déplacer. Il fallait trouver une solution avec ce problème d’isolement et de maintien à domicile. Les salariés ont aussi été très vite intéressés, assis des heures devant un écran. On a développé des activités physiques sur des chaises ou en voiture, toujours connectés à un professionnel pour le lien social. Nous intervenons à tout âge, nos habitués ont de 4 à 86 ans, malades ou pas. La sédentarité est le premier fléau de décès évitables, autrement dit des morts que l’on peut éviter grâce à la prévention. Au lieu d’utiliser la technologie pour être inactif, nous avons renversé ce concept pour permettre au patient de mieux bouger. »

Encadré : L’agrément ESUS, qu’est-ce que c’est ?

L’ESUS, entreprise solidaire d’utilité sociale, a été créé par la loi Benoit Hamon « Economie sociale et solidaire ». Il est réservé aux entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire dont l’activité présente un impact social significatif, dans le but de créer un écosystème favorable pour attirer des investisseurs privés. L’entreprise soit avoir pour objectif principal la recherche d’une utilisé sociale pour les personnes les plus vulnérables, pour la cohésion territoriale ou pour le développement durable.

Plus d’informations sur :

www.vas-i.fr

www.economie.gouv.fr/ess-economie-sociale-solidaire/loi-economie-sociale...

www.laregion-realis.fr

Partager