[MODE ETHIQUE] Passez à la « slow fashion »

Créé le : 18/03/2019

Par François Delotte

La surconsommation de vêtements peu chers a des conséquences désastreuses sur l’environnement et les conditions de travail des ouvriers de l’industrie textile, particulièrement en Asie. Créateurs, marques, associations s’engagent pour favoriser une mode plus éthique, axée sur le « moins, mais mieux ».

Ils étaient des milliers à manifester dans les rues de Dacca, le 10 janvier dernier. Des travailleurs de l’industrie textile du Bangladesh demandaient une hausse de leurs rémunérations. « Les salaires minimums pour les ouvriers les plus mal payés ont augmenté d’un peu plus de 50 % ce mois-ci, pour atteindre 8 000 taka par mois (83 euros). Mais les travailleurs intermédiaires indiquent avoir eu une augmentation dérisoire, au regard de celle du coût de la vie, notamment de celui du logement », indiquait l’AFP, le 13 janvier dernier. Le Bangladesh est le deuxième producteur mondial de textile après la Chine. De nombreux sous-traitants de marques, dont les produits sont vendus dans les pays occidentaux se trouvent dans des pays de 165 millions d’habitants. H&M, Primark ou encore Carrefour, y font confectionner des vêtements, attirés par une main d’œuvre peu chère. Mais dont les conditions de travail sont souvent...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager