[INITIATIVE] La FabBRICK, le réemploi design des vieux textiles

Publié le mer 22/12/2021 - 11:00
© FaBRICK

Par Elodie Crézé

Réutiliser des vieux textiles pour en faire des briques destinées au mobilier, voilà l'idée originale de la jeune entrepreneuse Clarisse Merlet, fondatrice de l'agence de design FabBRICK. Un pari réussi.

Au départ, un projet porté par une étudiante en architecture que certains, professeurs compris, qualifient de "farfelu", tout en y décelant un "potentiel à développer". L'idée ? Fabriquer des briques à partir de tissus de récup et d'une colle 100 % naturelle(1)qui serviront de base à la conception de meubles design. Lauréate du concours d'invention Faire en 2017, Clarisse Merlet se jette à l'eau "après un été de réflexion". D'autres prix prestigieux suivent, offrant financements et crédibilité. Trois ans plus tard, elle est présidente de la société FabBRICK, basée à Paris, qui emploie 8 salariés et a déjà produit 65 000 briques depuis 2019, soit l'équivalent de 20 tonnes de tissus de récup, récoltés en majorité auprès des entreprises clientes... qu'elle livre ensuite en produits design ou aménagements intérieurs créés à partir des briques. L'entreprise livre uniquement des marques françaises comme Jules, Galerie Lafayette, Aigle ou encore Décathlon.

Ce choix du "made in France" n'a rien d'un détail. Clarisse Merlet se dit guidée par des valeurs qui lui servent lieu de cap, telle la nécessité d'être une entreprise éco-responsable(2)"même s'il n'est pas toujours facile de rester écolo sur toute la ligne en étant performant", concède l'entrepreneuse qui privilégie le réemploi des matériaux. Autre impératif, celui de veiller au bien-être de ses salariés, condition essentielle pour celle qui a expérimenté le travail à la chaîne : "être seule toute la journée à assembler les pièces d'un micro-onde... On finit par se parler à soi-même ! Du coup, pour notre première ligne de montage, j'ai voulu y affecter deux personnes minimum, logique à contre-courant de la recherche actuelle de rentabilité", s'amuse-t-elle. Prochain objectif fixé, investir le marché de la construction et plus précisément celui de l'isolation des bâtiments. La FabBRICK y travaille... Signe que la persévérence paie, même lorsqu'elle elle rime avec économie sociale et solidaire.

PLUS D'INFOS

 

Notes :

(1) La colle est réalisée sans produits chimiques dans l'atelier de la FaBRICK.

(2)La FabBRICK est une entreprise ESS