Marc Morelle, Biocoop La Gambille (22) : « Nous partageons un projet politique »

Créé le : 23/11/2017
Magasin la Gambille, au centre-ville de Saint-Brieuc (22) - Crédit : L’œil de Paco

Directeur des magasins La Gambille, à St Brieuc et Plérin (22), Marc Morelle est également président de la région Grand Ouest Biocoop et administrateur national. Il milite pour changer le modèle agricole, en l'orientant vers davantage d'agriculture biologique. Rencontre avec cet acteur engagé, à l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire et de la publication de notre dossier  dédié à l'économie "positive", dans le dernier numéro de Sans Transition !

Quelle forme de gouvernance compose la Gambille, qui regroupe 4 magasins coopératifs du côté de St Brieuc (22) ?

Les propriétaires des 4 magasins La Gambille sont ses consommateurs depuis 30 ans ! Ils sont désormais 10 000 à participer au projet de la coopérative. Le statut juridique spécifique de cette société anonyme est, de fait, une coopérative... mais de consommateurs ! Celle-ci s'inscrit dans les valeurs de l'économie sociale et solidaire.

Concrètement, chaque adhérent prend une part de 26 euros. Ensemble, ils fixent en lien avec le directoire les orientations de la structure, par le biais d'un conseil de surveillance, en lien également avec les salariés consultés sur la stratégie de la coopérative.

Ce conseil se compose d'une dizaine d'adhérent et représente l'ensemble des adhérents. Le directoire travaille avec eux pour établir la stratégie de la coopérative à moyen et long terme.

Pourquoi avoir fait ce choix de statut et ne pas avoir privilégié la SCOP par exemple ?

Il s'agit un choix historique car ce sont les consommateurs qui ont créé la gambille. D'abord via une association puis la coopérative de consommateurs est née. Ils sont particulièrement actifs, participent à des débats, des projections, de nombreux événements et rencontres que nous organisons.

L'idée, c'est de partager un projet politique en tant que consommateurs engagés au sein d'une communauté, qui œuvre au changement sociétal. Car on veut aller plus loin que le simple acte de consommer. Parlons d'énergie, d'habitat, … Tout est lié ! On veut animer cette communauté ouverte, joyeuse, participative. Pour ceux qui veulent aussi être acteurs tant globalement que localement.

Avez-vous le sentiment de participer à un projet global d'intérêt général ?

A mon sens, au travers de la réalisation de leur objectif social, La Gambille et le réseau Biocoop oeuvrent pour une utilité sociale : cohésion territoriale, lutte contre les inégalités sociales, développement durable. Nous proposons une vision de lucrativité limitée dans projet global. Par exemple, au sein de la Gambille les réserves sont impartageables entre les 10 000 familles, la gouvernance partagée. Et il n'y a pas de dividendes…

Notre vision de transformation de l'agriculture s'inscrit également dans cette idée de l'intérêt général. En développant l'agriculture bio locale, nous participons à l'orientation du modèle agricole. Illustration : la moitie de nos légumes viennent de la région de Saint Brieuc ! Pour 1 m2 de magasin créé, c'est un hectare d'agriculture bio qui est nécessaire ! Dans cette même logique, nous proposons désormais une poissonnerie, pour aborder la question fondamentale de la surpêche...

Voilà pourquoi nous agrandissons en ce moment nos magasins, pour développer encore un peu plus la consommation d'aliments biologiques, dans un véritable projet politique de transition !

Plus d'infos : lagambille.biocoop.net

 

Partager