Un arboretum « éco-citoyen » planté à Plestin-les-Grèves (22)

Créé le : 12/02/2018
DR

Un collectif de particuliers et d'entreprises a planté un arboretum « éco-citoyen », samedi 10 février, à Plestin-les-Grèves, près de Lannion (22). 

Châtaigner, mélèze, peuplier, chêne ou encore pin sylvestre. Plusieurs dizaines de jeunes arbres, chacun d'une essence différente, ont été mis en terre ce week-end à Plestin-Les-Grèves, près de Lannion (22), dans la zone artisanale du Châtel. Une initiative lancée par l'entreprise de construction et de rénovation de maisons bois, Ty Coat. « Tout est parti du visionnage du film Demain. Je me suis dit que ce serait bien de mettre en place une action qui a du sens », confie Thierry Hamon, gérant de Ty Coat. Ce dernier propose de valoriser le site d’une ancienne déchetterie remblayée depuis 1968. Un petit groupe de travail de huit personnes se forme rapidement.

Parrainer des arbres

L'enjeu : faire « parrainer » de jeunes arbres à des citoyen-ne-s. Chaque personne participe à hauteur de 15 euros, ce qui permet d'acheter un arbre. La communauté d'agglomération de Lannion-Tregor, propriétaire des 6000 m² de terrain, donne son accord pour l'occupation du sol. Compte tenu de la dimension potentiellement polluée du site, il est choisi de ne pas planter d'arbres fruitiers. « Lorsqu'on a creusé, il y avait plein de vers de terre. La nature a bien repris ses droits », note néanmoins Thierry Hamon.

L'opération est un succès puisque soixante personnes (et donc autant d'arbres) ont répondu à l'appel. La société Rihouay (Plouigneau - 29) a fourni gratuitement le paillage. Les inter-entreprises alentour ont également participé en donnant 200 euros chacune. De quoi notamment financer l'élagage des quelques arbres qui avaient déjà poussé sur la parcelle, ainsi que l’installation d'une table en bois.

Car le site a vocation à devenir un lieu de partage où les employés des entreprises du quartier pourront venir déjeuner, les jours de beau temps. Mais aussi où « les enfants des écoles pourront découvrir les essences locales », souligne Thierry Hamon. Aubépine, prunellier, pin maritime... La plupart des bois qui poussent en Bretagne sont présents dans l'arboretum. Ils sont associés à quelques arbres ou arbustes à fleurs (mimosa...) destinés à embellir l'ensemble au printemps. « L'idée était de redonner vie à cet endroit. Le parrainage permet de mobiliser facilement les gens. Nous aurions pu planter 500 arbres si nous l'avions voulu », poursuit Thierry Hamon. À quand une forêt entièrement « parrainée » ?

Partager