[RAC] Vote décisif au Parlement Européen pour faire face à l’urgence climatique !

Publié le mar 07/06/2022 - 09:57

Par Réseau Action Climat

A partir de ce lundi 6 juin, nos Députés européens sont amenés à adopter en plénière du Parlement européen à Strasbourg des lois européennes cruciales pour la transition écologique. Alors que les industriels de l’acier, du ciment, des engrais, de la chimie, mais aussi les constructeurs automobiles et le secteur de l’aviation se démènent pour les faire reculer, le Réseau Action Climat appelle les Députés européens à rester fermes face à l’urgence climatique et énergétique. Tout retard dans le grand chantier écologique contribue à faire rater à l’Europe l’opportunité de créer de nouveaux emplois, de relocaliser son industrie, de mettre fin à la précarité, d’innover et d’être à la pointe de la lutte contre la crise climatique.

De grandes réformes pour transformer l’économie européenne

Parmi celles-ci, la fin de vente des véhicules essence, diesel et hybrides neufs au plus tard en 2035 doit être actée par le Parlement. C’est une condition indispensable pour rendre accessibles aux ménages des véhicules à faible émission et accélérer la transition du secteur automobile tout en sauvant de nombreux emplois dans la filière. 

De même, la réforme du marché carbone doit mettre fin au système des permis à polluer gratuits qui permet aux entreprises les plus polluantes du continent (l’industrie de l’acier, du ciment, des engrais, l’aviation et le maritime) d’émettre sans jamais payer pour leur impact sur le climat, ni être contraints d’engager la transition. Une aberration alors que les émissions du secteur industriel n’ont pas baissé depuis plus de 10 ans. En contrepartie, les Députés européens devront adopter la taxe carbone aux frontières pour appliquer le même prix du CO2 aux produits importés. 

Enfin, alors que les Européens font face à une explosion des prix de l’énergie, les Députés européens devront également soutenir les plus modestes et les plus dépendants à la voiture thermique ou au chauffage au fioul et au gaz grâce à la création d’un Fonds social pour le climat. La mise en place d’un prix du CO2 sur les carburants et le chauffage ne peut se faire qu’une fois toutes les alternatives à faible émission accessibles pour les plus précaires, autrement il risque de les piéger. 

Le Réseau Action Climat demande au Parlement européen de ne pas céder aux lobbies et de prendre le tournant de la transition écologique et de ses bénéfices en votant pour des réformes ambitieuses pour le climat.