Blagnac

Qualité de l'air : « Toulouse-Blagnac n'a pas d'impact problématique sur les populations »

Créé le : 16/02/2018
Vue de la zone aéroportuaire de Toulouse-Blagnac - Crédit : Prasetyo Muhammad ECTOR / Wikimédia Commons

Atmo Occitanie, observatoire régional de la qualité de l'air, présentait mercredi 14 février les résultats du partenariat qui le lie à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Les mesures effectuées par l'association sont plutôt rassurantes. Entretien avec Dominique Tilak, directrice générale d’Atmo Occitanie.

Quelle est la nature du partenariat qui vous lie à l'aéroport de Toulouse Blagnac ?

Nous réalisons des mesures sur les pistes et les zones de parking depuis 2004. Nous mesurons trois polluants de l'air : l'oxyde d'azote et les particules fines – polluants qui sont réglementés – ainsi que le benzène. En 2014, nous sommes allés plus loin en utilisant des techniques de modélisation. Nous avons eu accès à toutes les sources potentielles de pollution : utilisation de véhicules, matériel de chargement des bagages, dispositifs de chauffage... Cela a permis de réaliser des cartographies des polluants. Nous avons eu également accès à l'ensemble des vols par l'intermédiaire de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Nous avons pu prendre en compte les émissions en phases de décolage et d'atterrissage.

Nous avons pu mettre en place un inventaire des sources de pollution en zone aéroportuaire. Notre méthodologie fait référence au niveau national.

Nous avons pu connaître la quantité de polluant émise à tel endroit sur la zone aéroportuaire à l'échelle d'une année. Nous avons renforcé tous nos dispositifs de mesure. Nous avons mis en évidence le fait que l'impact des activités aéroportuaires sur les populations n'est pas problématique en termes d'émissions d'oxyde d'azote et de particules fines.

Les activités aéroportuaires de Blagnac n'ont donc pas un impact considérable sur la qualité de l'air ?  

Concernant la qualité de l'air, nos mesures n'ont pas mis en évidence de problématiques particulières. Ce travail que nous continuons de mener va nous permettre de mettre à jour l'inventaire des émissions tous les deux ans et de refaire des modélisations régulièrement. Ce qui permet de visualiser la qualité de l'air aux alentours de la plateforme, sur une année.

Que représentent les émissions de l'aéroport à l'échelle métropolitaine ?

Nous avons pu mettre en évidence que l'aéroport émet environ 5% de l'oxyde d'azote émis dans l'ensemble de la métropole toulousaine. 85 à 86% de cette pollution provient des avions. Au niveau métropolitain, 67% des émissions d'oxyde d'azote proviennent du trafic routier.

Plus d'infos : www.atmo-occitanie.org

Partager

S'abonner à Blagnac