Vie du réseau

[ TRIBUNE ] Des ONG appellent à ne pas verser d'aides aux entreprises sans contrepartie environnementale.

Créé le : 19/04/2020
Bilal EL-Daou / Pixabay

Le projet de loi de finances rectificative 2020, qui doit être voté vendredi dernier à l’Assemblée nationale, met à disposition 20 milliards d’euros pour le sauvetage de grandes entreprises dites “stratégiques”, telles qu’Air France, Renault ou le parapétrolier Vallourec. Les Amis de la Terre France, Greenpeace France et Oxfam France appellent à ne pas verser d'aides à ces entreprises sans contrepartie environnementale.

Greenpeace, Les Amis de la Terre et Oxfam s'insurgent contre l'augmentation de 20 milliards d'euros de participation de l'Etat, dans le cadre du budget rectificatif, à des entreprises œuvrant dans les secteurs aérien, automobile ou pétrolier.

Le projet de budget rectificatif, discuté vendredi 17 avril à l'Assemblée nationale, doit permettre de soutenir l'économie du pays, avec une série de mesures d'urgence. Parmi les dispositions de ce plan de 110 milliards d'euros, l'Etat prévoit 20 milliards d'euros pour soutenir les entreprises en difficulté face à la tempête économique provoquée par l'épidémie de coronavirus. Les associations écologistes Greenpeace, Les Amis de la Terre et Oxfam dénoncent le fait que cette aide ne soit pas accordée en échange d'une contrepartie environnementale, alors qu'elle sera versée à des groupes œuvrant dans des secteurs pourtant très polluants.

Ces ONG, qui rappellent que l'Assemblée nationale a voté en juin 2019 "l'urgence écologique et climatique", demandent que le soutien de l'Etat soit soumis à une obligation de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, alignée avec les objectifs de l'accord de Paris, mais aussi un meilleur encadrement des dividendes et une limitation stricte des hauts salaires. Elles s'expriment dans une tribune.

> Lire la tribune.

Initiatives solidaires inédites chez Havea

Créé le : 16/04/2020

Havea se mobilise afin d'apporter son aide aux professionnels de santé, aux collectivités locales et à ses collaborateurs. Ces derniers se sont massivement engagés à soutenir leur entreprise dans sa démarche solidaire.

Ce Groupe, basé près de Nantes, et propriétaire de marques réputées (Biolane, Aragan, Vitarmonyl, Naturé Moi...), a mobilisé ses ressources afin de répondre à l’urgence et aux besoins essentiels de ceux qui se battent chaque jour pour protéger les citoyens de la pandémie. Ses deux laboratoires de recherche et développement, habituellement dédiés à la cosmétologie et à la nutrition, se concentrent sur la production d'un gel hydroalcoolique qui est distribué aux différents acteurs sur le terrain : pharmacies, pompiers, centres de secours… Mais Havea a d’ores et déjà prévu une fabrication industrielle pour répondre de manière plus conséquente à la demande des professionnels de santé.

Havea a également mis en place de nombreuses initiatives solidaires pour accompagner la gestion de la crise : l'entreprise a prévu de distribuer des masques de protection aux pharmacies, ou grâce à Densmore, son laboratoire spécialisé dans l’ophtalmologie, 500 boucliers de protection en plexiglass seront livrés aux médecins ophtalmologues afin qu'ils puissent assurer leurs interventions urgentes, dans les conditions les plus sûres possibles.

 

Un défi collectif solidaire
 

Havea a mobilisé ses salariés autour d'un défi collectif destiné à participer à la lutte contre le Covid-19. Chacun est invité à imaginer et à proposer des initiatives solidaires et responsables, qu'elles soient portées par le Groupe ou à titre personnel. Plus de 150 initiatives ont été proposées par les collaborateurs de l’entreprise, dont une très engageante qui a d'ores et déjà été dévoilée : celle du don de congés payés. Une cagnotte valorisant ces dons à l’entreprise a été mise en place afin de reverser l’intégralité de la somme à la Fondation Hôpitaux de France. Les engagements pris approchent les 150 000€. Le Groupe souhaite être force de propositions innovantes pour dynamiser le soutien apporté aux acteurs de la lutte contre cette pandémie et contribuer à son échelle, à l'amélioration de leur quotidien.
 



Plus d'infos
www.havea.com

[ OCCITANIE ] La région dévoile un plan de soutien aux associations

Créé le : 16/04/2020

Face à l’impact de la crise et du confinement sur les actions des associations, la Région Occitanie a choisi de mettre en place des solutions "solidaires et concrètes" en simplifiant le versement des subventions, et en lançant le fonds « Solutions associations Occitanie » pour soutenir les organisateurs d’événements.

En Occitanine, 140 000 associations sont actives. La Région a décidé de les soutenir en simplifiant le versement des subventions et en créant un fonds exceptionnel de soutien pour les organisateurs d’événements doté de 5 M€.

La Région a décidé de verser de manière simplifiée aux associations ses subventions déjà votées - ou celles votées avant le 30 juin - pour les actions menées en 2020, même si les programmes prévus ne peuvent avoir lieu. Le paiement unique (forfait) sera fait sur les dépenses réelles. Cela touche les associations basées en Occitanie œuvrant dans la culture, le sport, la solidarité, la politique de la ville, l’économie sociale et solidaire, l’éducation populaire, la jeunesse, la culture scientifique et technique, la sensibilisation à l’environnement, la valorisation patrimoniale et touristique. En outre, les subventions régionales votées à partir du 1er juillet pour des actions 2020 pourront bénéficier d’avances de 70%.

> Plus d'infos

[ COVID-19 & BIODIVERSITÉ ] Vers une nouvelle forme de cohabitation entre les humains et l’ensemble des vivants non-humains

Créé le : 10/04/2020
Photo : Mylene2401 / Pixabay

Quels liens entre érosion de la biodiversité et émergence de zoonoses et risques de pandémies ? Comment refonder les interactions entre les populations humaines et la biodiversité ? Quels leviers d’action pour les décideurs ? Vers une nouvelle cohabitation entre les humains et l’ensemble des non-humains ? Autant de questions sur lesquelles la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) et son Conseil scientifique ont souhaité apporter leurs regards.

Ils souhaitent ainsi rappeler que la recherche sur la biodiversité est plus que jamais nécessaire et appeler les décideurs à mieux intégrer la biodiversité dans les stratégies sanitaires, économiques et d’aménagement du territoires attendus dans la période post-crise.

"En quelques semaines, notre vie a changé. L’économie mondiale a connu un coup de frein sans précédent, des milliards d’êtres humains sont confinés chez eux et des dizaines de milliers sont déjà décédés du fait de la pandémie Covid-19 associée au coronavirus SARS-CoV-2 qui, à la vitesse des transports aériens, a gagné l’ensemble de la planète, en profitant de la multitude de ses hôtes, nous les humains. Nul ne sait quand cette crise sanitaire s’achèvera et nul ne peut prévoir ses conséquences démographiques, sociales, économiques et environnementales à court et long termes, même si on sait déjà qu’elles seront sans doute considérables. Il convient bien évidemment de résoudre en priorité le problème sanitaire immédiat pour éviter, limiter et atténuer les drames humains qui en découlent. Mais il faut aussi se pencher sur les facteurs à l’origine de cette situation dramatique pour tenter d’éviter qu’elle ne se reproduise et pour l’inscrire dans une approche systémique de nos relations entre humains et avec l’ensemble des vivants non humains.
(...) "
Auteurs : Hélène Soubelet (directrice de la FRB), Jean-François Silvain (président de la FRB), Aurélie Delavaud (Responsable du pôle Science et communautés de recherche) François Sarrazin (président du Conseil scientifique de la FRB), Sébastien Barot (vice-président du Conseil scientifique de la FRB) et l’ensemble du Conseil scientifique de la FRB
 

Harmonie Mutuelle : un plan de solidarité face au Covid-19

Créé le : 09/04/2020

Avançons collectif, la signature d'Harmonie Mutuelle, prend une tonalité toute particulière dans le contexte actuel du Covid-19 : le besoin de protection et d'entraide est désormais attendu par tous. La 1ère mutuelle santé de France met en place un Plan de Solidarité, avec des aides exceptionnelles à destination de ses adhérents, collaborateurs, entrepreneurs et entreprises clientes.

Pour faire face à cette situation d'urgence sanitaire inédite, Harmonie Mutuelle informe, écoute et soutient ses adhérents, et notamment les plus fragiles :
- en encourageant le recours à la téléconsultation, avec son service MesDocteurs (une solution du Groupe VYV auquel appartient Harmonie Mututelle). Les demandes de téléconsultation ont été multipliées par 6 au quotidien depuis 10 jours. Un parcours dédié au Covid-19 a été mis en place pour lever rapidement le doute en cas de suspicion
- en mobilisant ses collaborateurs et ses élus dans le cadre d'un plan de contacts d'accompagnement, sous la forme d'une campagne d'appels téléphoniques de courtoisie vers ses adhérents de plus de 60 ans qui souffrent le plus d'isolement, avec une estimation de 20 à 25 000 appels / jour
- en levant temporairement les processus de précontentieux et contentieux
- en renforçant l'action sociale avec des appels de soutien à ses adhérents les plus vulnérables, et la continuité des commissions d'action sociale
- et en donnant un accès pro-actif à la plateforme d'information et d'entre-aide www.covid19.groupe-vyv.fr et le site Maladiecoronavirus.fr, porté par «l'Alliance Digitale contre le COVID-19 ».

 
Pour Stéphane Junique, Président d'Harmonie Mutuelle :

 


« Dans ces circonstances exceptionnelles, chaque jour, Harmonie mutuelle s'adapte, invente pour apporter à ses adhérents les protections nécessaires, les solutions aux difficultés économiques ou sociales qu'ils peuvent rencontrer et accompagner les initiatives d'entraides. Nous n'avons sans doute jamais eu autant besoin d'être aussi proches qu'aujourd'hui malgré l'éloignement, d'être reliés malgré l'isolement. En un sens d'être avec nos adhérents un collectif solidaire, pour rappeler à quel point nous sommes tous, chacun à son niveau, acteur de la protection des autres. »
 

Un partenaire solidaire des entreprises
 

Pour ses entrepreneurs et entreprises clientes, Harmonie Mutuelle met en œuvre un dispositif d'accompagnement exceptionnel, avec :
- report du paiement des cotisations santé du 2e trimestre pour les entreprises TPE et PME ou de l'ESS.
- pour les entreprises assurées en santé par Harmonie Mutuelle et en prévoyance par MUTEX, le mécanisme est identique sur les 2 branches d'activité.
- levée temporaire des processus de précontentieux et contentieux
- création d'un fonds de soutien doté d'une première tranche de 2 M€ afin d'octroyer des aides exceptionnelles pour les entrepreneurs (TNS) et les petites entreprises (de moins de 19 salariés) en difficulté économique
- pour les entreprises ayant souscrit un contrat prévoyance Mutex pour leurs salariés, Harmonie Mutuelle élargit les garanties et s'engage à couvrir les arrêts de travail dits « préventifs » des personnes souffrant d'une affection longue durée et les femmes enceintes (3e trimestre de la grossesse) mais aussi les arrêts de travail pour garde d'enfant. De plus, la base de calcul des prestations en cas de sinistre pendant une période de chômage partiel est maintenue à 100p100 pendant la crise sanitaire.

 
Selon, Catherine Pradère - Directrice Harmonie Mutuelle, région Sud-Est :

 


 « Dans ce contexte inédit, je suis très fière des équipes de la région Sud-Est qui se sont toutes mobilisées en télétravail afin d'accompagner au mieux nos adhérents et entreprises clientes. Plus que jamais, maintenir le lien est essentiel et nous œuvrons au quotidien pour leur apporter notre soutien et leur démontrer notre engagement à leurs côtés. Sur la région Sud-Est, ce sont ainsi plus de 40 000 adhérents de plus de 60 ans qui sont contactés prioritairement dans le cadre de cet accompagnement, ainsi que près de 9 000 entreprises et TNS. »

 

Un employeur solidaire et responsable


La mutuelle s'est organisée, dès la première semaine de confinement, pour garantir la continuité de son activité assurantielle tout en assurant la sécurité de ses 4700 collaborateurs et 2100 délégués bénévoles pour continuer à mener à bien ses missions au plus près de ses adhérents et entreprises clientes. Le défi de passer de 2700 à 4700 salariés en capacité de télétravailler a été relevé en 5 jours. Les agences Harmonie Mutuelle ne reçoivent plus de public mais les conseillers et salariés de la mutuelle restent mobilisés avec plus de 99% des appels réceptionnés et plus de 95% des mails traités (malgré un volume en forte hausse : +40%) ;

Harmonie Mutuelle a décidé de peser le moins possible sur les comptes publics et préserver la sérénité de ses collaborateurs sur la question des revenus. La mutuelle a décidé de ne pas recourir au chômage partiel jusqu'à début mai, un engagement politique et social fort. Dans le même temps, elle encourage ses collaborateurs (et élus) à se mobiliser pour répondre aux appels à l'entraide (ex : appui aux maraîchers pour les récoltes, aux soignants, etc.), dans le cadre d'un mécénat de compétences abondé par l'employeur pour être aux côtés des personnes qui en ont le plus besoin.

L'entreprise participe également à l'élan de solidarité nationale en soutenant les établissements de soins avec des dons de masques, de gels hydroalcooliques et en encourageant ses salariés qui le souhaitent à participer à des actions de solidarité active. Par ailleurs, face à l'afflux de patients contaminés par le Covid-19 dans les hôpitaux publics, les cliniques mutualistes de VYV3 prennent toute leur part dans l'effort collectif en se mobilisant pour augmenter les capacités territoriales de prise en charge des patients.


Plus d'infos
www.harmonie-mutuelle.fr
 

 

[ PÉTITION ] Des associations et ONG appellent à préparer "le jour d'après"

Créé le : 07/04/2020
Photos : Orna Wachman/Pixabay

Jusqu'au mardi 7 avril, 15 associations et syndicats, dont la FSU, lancent une pétition pour un "Jour d'Après écologique, féministe et social". Cette pétition est issue de la tribune "Plus jamais ça, préparons le jour d'après".

Les 15 organisations* souhaitent faire entendre leur voix pour défendre des mesures sociales, environnementales et féministes dans le but de "construire le monde d'après". Selon elles, il est vital de repenser et reconstruire un système qui ne mène qu’à l’impasse, preuve en est aujourd'hui. Une impasse sanitaire, mais aussi sociale et climatique, contre laquelle ces associations et ONG luttent depuis des années.

Cette crise sanitaire représenterait pour elles une "opportunité historique", celle de remettre à plat d’un "système injuste, climaticide et sexiste".

 * Liste des associations : Action Non-Violente COP 21, Alternatiba, les Amis de la Terre France, Attac France, CCFD Terre Solidaire, Confédération paysanne, CGT, Convergence nationale des Services Publics, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fondation Copernic, Greenpeace France, Oxfam France, Reclaim Finance, Union syndicale Solidaires, 350.org

> Plus d'infos.

[ BRETAGNE ] La Région lance une plate forme pour rapprocher producteurs et consommateurs

Créé le : 06/04/2020

Dans le contexte actuel, la Région Bretagne a souhaité accompagner producteurs et consommateurs dans leur quotidien.

La plate-forme d’échanges www.produits-locaux.bzh lancée ce lundi 6 avril, va permettre la mise en relation des uns et des autres sur l’ensemble du territoire, répondant ainsi aux attentes des agriculteurs, professionnels de la mer et artisans de bouche dont l’activité est mise à mal par le confinement, tout en proposant aux Breton.ne.s, en quête de produits frais et locaux, des solutions de proximité.

Pour le Président Loïg Chesnais-Girard : « l’enjeu du bien-manger pour tous est plus que jamais d’actualité, de même que celui des solidarités locales entre Bretonnes et Bretons, autour de l’alimentation ». 

Avis aux producteurs de la terre et de la mer : ils sont invités, à compter de ce lundi, à s’inscrire en ligne sur www.produits-locaux.bzh, la plateforme publique et solidaire mise à leur disposition. Quelques minutes leur suffiront pour s’identifier et décrire les produits qu’ils peuvent mettre en vente via internet : fruits et légumes, boissons, pains et pâtisseries, produits de la mer et d’eau douce, viandes, produits laitiers, miel…

La plate-forme sera accessible aux consommateurs et aux petits commerces alimentaires de proximité le jeudi 9 avril. Afin que chacun identifie et localise les producteurs les plus proches de son domicile, une carte de Bretagne recense l’ensemble des participants. Les informations en ligne permettront d’en savoir plus sur les produits de saison disponibles ainsi que sur les lieux, jours, heures et modes de livraison : à domicile ou dans un commerce alimentaire de proximité, drive ou retrait à la ferme, dans le respect des règles sanitaires et des déclarations des captures dans le cas des produits de la pêche. 

Cette initiative est pilotée par la Région Bretagne, en relation étroite avec ses partenaires habituels des filières de production (Chambres d’agriculture, Chambre régionale des métiers et de l’artisanat, CCI régionale, Breizhmer, Produit en Bretagne, Agriculteurs de Bretagne, FRAB –agriculture biologique-, réseau CIVAM...) qui incitent actuellement leurs adhérents à rejoindre la plateforme d’échanges.

À noter que ce nouvel outil solidaire ne se substitue pas aux plateformes géolocalisées déjà existantes ou en cours de construction, portées par les professionnels des filières ou les réseaux constitués, ni aux sites de vente en ligne (www.produits-locaux.com n’intègre pas de transactions financières). Le site web nouvellement créé constitue une offre complémentaire de mise en relation et d’offre de services qui, à terme, pourra établir des ponts avec d’autres plateformes locales ou sectorielles déjà en place.

 

[ SOLIDARITÉ] Action contre la Faim et UNICEF France déploient des actions de solidarité en Ile-de-France.

Créé le : 03/04/2020

Alors qu’en France, la pandémie de COVID-19 représente un risque majeur pour les personnes en situation précaire, Action contre la Faim et UNICEF France, forts de leur expérience mutuelle à l’international, s’allient afin d’apporter un accès à l’eau, à l’hygiène et de renforcer la protection des personnes isolées, des enfants et familles vivant en habitat précaire, sur notre territoire.

Pour intervenir auprès des personnes qui n’ont pas les moyens d’appliquer les gestes barrières, Action contre la Faim, avec le soutien d’UNICEF France, va contribuer dans les prochains jours, à la mise en place de séances de sensibilisation aux gestes barrières en Ile-de-France auprès des populations les plus vulnérables. 1 350 kits d’hygiène seront également distribués pour répondre aux besoins des familles ou des personnes seules et des points de lavage des mains sont déjà installés lors des distributions alimentaires réalisées avec nos partenaires.

« Nous allons distribuer du savon, du gel hydro-alcoolique pour que les personnes les plus fragiles puissent appliquer les gestes barrières. Mais nous allons également apporter des produits d’hygiène de première nécessité comme du dentifrice, des biberons et des couches pour améliorer plus généralement les conditions sanitaires des personnes que nous allons aider » explique Hélène Quéau, Coordinatrice des projets d’Action contre la Faim en France.

Les premières évaluations d’Action contre la Faim montrent que les populations marginalisées vivant à la rue, dans des bidonvilles ou des squats n’ont généralement pas un accès à l’eau suffisant, digne et sécurisant, encore plus en période de confinement. 50 % d’entre eux n’ont un accès à l’eau qu’au travers de bornes incendies ou de fontaines publiques. Les dispositifs de lavage de main avec de l’eau et du savon sont souvent inexistants.

« Les plus vulnérables bénéficient en général du soutien d’associations qui distribuent de l’eau en bouteilles et de centres d’accueil de jour offrant un accès à des douches, mais la crise du COVID-19 a eu pour impact de limiter le champ d’action de ces structures », regrette le Dr. Pierre Micheletti, Président d’Action contre la Faim.

Aujourd’hui les acteurs associatifs travaillent sans relâche pour maintenir leurs activités, mais les besoins sont immenses face à l’ampleur de la crise. C’est pourquoi ce projet s’inscrit en complémentarité avec les initiatives menées par ces associations et par les pouvoirs publics en vue d’assurer une réponse efficace et coordonnée.

« Nous savons qu’au moins 40 % des personnes vivant en bidonvilles sont des enfants. Ils sont déjà vulnérables et le sont encore plus en pandémie. Nous allons leur permettre de se protéger avec l’accès à l’eau, mais nous allons aussi mettre en place un accompagnement sur la santé mentale avec une attention particulière sur la protection de l’enfance dans ce contexte. C’est une première pour UNICEF que d’intervenir dans un pays comme la France. Face à cette crise sans précédent, nous adaptons nos réponses », déclare Sébastien Lyon, directeur général d’UNICEF France.

> Plus d'infos

Ecodomaine du Bois du Barde : 10 ans d'engagement

Créé le : 01/04/2020

L'écodomaine du Bois du Barde, ferme paysanne et oasis du réseau Colibri, est également devenu un PTCE (pôle territorial de coopération économique) en centre Bretagne, à Mélionnec.

Entretien avec Anne-Laure Nicolas, co-fondatrice du lieu, qui nous parle de la création de ce lieu de "vivre-ensemble" durable et harmonieux, et de son expérience de la permaculture humaine et sociale.

 

 

Plus d'infos

www.leboisdubarde.bzh

Pages

Partager