Vie du réseau

[ ÉVÉNEMENT ] - Pacte Finance Climat

Créé le : 15/02/2019

Comment gagner la bataille du climat ? L’ONU nous appelle à tripler nos investissements. Ni la France, ni l’Allemagne, ni aucun autre pays n’y arrivent aujourd’hui. Au moment du Grand Débat National et à un mois du Conseil européen des 21 et 22 mars 2019 qui doit donner un nouveau cap à l’Europe, qu’attendent nos dirigeants pour se saisir des propositions ambitieuses et réalistes qui leur sont faites pour sauver le climat et créer des emplois ?

Sous l'égide Pierre Larrouturou et de Jean Jouzel, porteurs de l'iniative du Pacte Finance-Climat, le 19 février à l'auditorium de la faculté Jussieu (4 place Jussieu), à 18h, aura lieu la présentation, en avant-première du projet de traité européen visant à la création d'une banque européenne du climat et d'un budget climat dédié, ainsi que l'interpellation du Président de la République de l'ensemble des chefs d'Etat européenns, afin qu'ils oeuvrent à l'ouverture d'un débat européen autour du Pacte Finance-Climat.
 
Réservez dès maintenant votre place pour venir échanger autour de la proposition de traité européen qui sera présentée le 19 février et partagez vos indignations, vos projets, vos difficultés, vos besoins pour contribuer collectivement à la réussite de la transition écologique.

> Plus d'infos

Et retrouvez également dans le prochain numéro de Sans transition !, nos reportages régionaux sur les forêts et le changement climatique.

10ème édition de l'appel à projets du Fonds MAIF pour l'Éducation

Créé le : 15/02/2019

La 10e édition de l'appel à projets du Fonds MAIF pour l'Education a été lancé en janvier dernier. Il récompensera des initiatives locales originales et innovantes.
 

Cet appel à projets est réservé prioritairement aux associations qui œuvrent en faveur du partage de la connaissance au moyen d’une action d’intérêt général à vocation éducative, et concernant prioritairement un public défavorisé, du fait par exemple d’un handicap ou d’une situation sociale difficile. L’objectif est d’encourager et de faire émerger des initiatives répondant à la priorité sociétale de l’accès à l’éducation pour tous. Cet appel à projets récompensera 29 lauréats "académiques". Trois d’entre eux seront ensuite primés au niveau national.

Il se déroule donc en 2 étapes distinctes et complémentaires :

- L’étape académique : pour chaque académie, un jury identifiera la candidature répondant au mieux aux conditions fixées par le Fonds MAIF pour l’Éducation. Au total, 29 lauréats académiques seront ainsi récompensés, chacun recevant une dotation de 1 500 €.


- L’étape nationale : à l’issue de l’étape académique, les 29 projets primés seront présentés à un jury national pour l’attribution de trois prix. Les dotations seront de 5 000 € pour le 1er prix " Edmond Proust ", 3 000 € pour le 2ème prix et 2 000 € pour le 3ème prix.

Vous avez jusqu’au 30 mars 2019 pour déposer votre dossier de candidature. Règlement et dossier de candidature disponibles ici.


Plus d'infos :  www.fondsmaifpourleducation.fr

[ ÉVÉNEMENT ] Salon Bepositive à Lyon

Créé le : 13/02/2019
Sans transition sera présent en tant que partenaire média à Parc des expositions de Lyon, au salon Bepositive, un événement national de référence de la transition énergétique et numérique des bâtiments et des territoires.
La transition énergétique est en marche ! Les technologies s'hybrident, les filières se décloisonnent, le numérique explose, les métiers évoluent et l'innovation est, plus que jamais, au cœur des enjeux. Dans cet environnement en profonde révolution, les opportunités de business et les besoins d'échanges, de partage, de formation s'intensifient. BePOSITIVE donne rendez-vous aux acteurs de la transition énergétique, afin qu’ils s’inscrirent dans cette dynamique de changement et qu’ils valorisent tous les potentiels de business, d’innovation et de réseaux qu’elle génère. > + d’infos : https://www.bepositive-events.com/fr/bepositive-2019 Et retrouvez très bientôt les vidéos de l’événement réalisées par les équipes de Sans transition !

La plateforme de crowdfunding Miimosa lance Miimosa transition

Créé le : 05/02/2019
© DR

La plateforme financement participatif MiiMOSA lance « MiiMOSA transition ». Le site est présenté comme un outil destiné à financer des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. L'initative est soutenu par des géants de l'agroalimentaire et de la grande distribution comme Danone et Carrefour. 

Après 1700 projets agricoles et alimentaires accompagnés en 4 ans, et 9 millions d’euros collectés auprès des citoyens sur le modèle du don avec contrepartie et du prêt participatif, MiiMOSA poursuit son développement en créant « MiiMOSA transition », plateforme de financement exclusivement dédiée aux projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. Grâce à son nouvel agrément obtenu auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, MiiMOSA offre désormais aux citoyens mais également aux personnes morales (fonds de dette, fondations, entreprises de l’agroalimentaire, coopératives...), la possibilité d’investir dans les projets de transition sélectionnés par la plateforme. Ainsi, De grandes entreprises de l’agroalimentaire et de la grande distribution, comme Danone, Herta, D’aucy, Les Paysans de Rougeline et Carrefour peuvent co-financer avec les particuliers les projets de leurs fournisseurs. De fait, on ne trouvera pas uniquement sur Miimosa transition des projets d'agriculture biologique mais aussi des initiatives liées à la culture hors-sol, plus controversée. 
 

Objectif : 100 millions d’euros


MiiMOSA transition propose des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet, de 50 000 à 1 million d’euros, sous réserve que ces derniers s’inscrivent dans une des démarches suivantes : agroécologie, agriculture biologique, agriculture de conservation, agroforesterie, bientraitance animale, élevage plein air, énergies renouvelables.


Au-delà des premiers partenariats cités plus haut, MiiMOSA finalise de nouvelles collaborations avec des acteurs de l’agroalimentaire, de l’amont à l’aval, et des institutionnels (publics et privés) pour investir, aux côtés des citoyens, 100 millions d’euros dans des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique.


Florian BRETON, Fondateur de MiiMOSA

« En ce début d’année, nous sommes heureux d'officialiser le lancement de MiiMOSA transition et de ces collaborations inédites. L’élargissement de notre offre permet d’apporter des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet. Les agriculteurs étant au coeur des transitions agricole, alimentaire et énergétique, ces partenariats sans précédent ouvrent de nouvelles perspectives de financement pour les accélérer. »

 



Plus d'info

miimosatransition.com

[RENNES] La Breizh COP au cœur du Carrefour des gestions locales de l'eau

Créé le : 29/01/2019

Pour ses 20 ans, le Carrefour de la gestion locale de l'eau accueille Abdoulaye Sene, président du comité d’organisation du prochain Forum mondial de l’eau. A ses côtés, se trouvra Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, pour l'ouverture de cette édition 2019, mercredi 30 janvier.

Le Carrefour de la gestion de l’eau (CGLE) fête ses 20 ans les 30 et 31 janvier prochains, à Rennes, : "20 ans de construction de cette communauté de l’eau qui se mobilise pour la qualité de la ressource et la restauration des milieux aquatiques", précise la Région dans un communiqué. Alors que la qualité de l’eau "s’améliore" en Bretagne, "la Région entend maintenir son engagement dans ce domaine comme dans celui des transitions écologiques."

Préserver l'eau : une nécessité

La Breizh COP, projet global d’avenir pour une Bretagne plus sobre et durable, sera au cœur des temps forts que la Région organise au CGLE, au même titre que les conséquences du changement climatique sur la disponibilité de l’eau.

L'événement s'ouvre à 10h, avec un débat dès 10h30 sur la thématique : "Préserver l'eau : une nécessité pour s'adapter au changement climatique ?"

Jeudi 31 janvier, de 11h30 à 13h, aura lieu la remise des prix Zéro Phyto 2019, afin de saluer les collectivités qui ont cessé d'utiliser des produits phytosanitaires dans la gestion de leurs espaces publics. En 2019, 51 nouvelles communes ont rejoint les 302 villes labellisées, portant à plus d'un million le nombre de Bretons vivants dans une commune garantie "zéro phyto".


Plus d'infos :
www.idealconnaissances.com/carrefour-eau
www.breizhcop.bzh/

 

Collectibio : recyclez les emballages plastiques

Créé le : 23/01/2019

Treize marques bio viennent de lancer le premier collectif de recyclage complémentaire des emballages plastiques en France.

Collectibio est initiative collective financée par 13 marques bio (Babybio, Celnat, Danival, Direct Producteurs fruits secs, Food 4 Good, Grillon d’Or, Iswari, J.Favrichon, Lima, Markal, Priméal, Soy, Vitabio). Elle se veut être une solution pour la collecte et le recyclage des emballages plastiques jusqu’à présent non-recyclés. Ses premières boxs de collecte sont déployées depuis janvier dans les magasins bio en France. En effet, les filières existantes peinant à recycler et valoriser tous les plastiques. Bien que recyclables et parfois même collectés, certains emballages ne seront jamais recyclés et finiront enfouis ou incinérés. La filière bio a donc décidé de s'engager.

Le programme Collectibio permettra de collecter et recycler certains types de plastiques aujourd’hui non-recyclés. Dès le début 2019, environ 850 magasins bio dans toute la France seront progressivement équipés de « box de collecte » pour accueillir les plastiques souples, doypacks, gourdes, films plastiques, sans distinction de marques. La liste des points de collecte est disponible sur www.collectibio.fr.

Les marques membres du collectif expliquent :

« Le sujet de la pollution plastique pose un vrai problème environnemental. Pour nous marques de la bio, il était très important de faire notre possible pour que ce plastique soit collecté, recyclé, et ne se retrouve pas dans la nature. Ce projet innovant devait évidemment se construire dans le cadre d’une aventure collective, et c’est aussi ce qui fait la différence de notre filière bio spécialisée ».
 


Les 13 marques du collectif sont également engagées, à titre individuel, dans une démarche d’éco-conception, de réduction à la source de leurs emballages plastiques et d’amélioration de leur recyclabilité.


Une action collective, des magasins aux consommateurs


Collectibio doit maintenant mobiliser tous les maillons de la chaine et en particulier les consommateurs qui devront ramener les emballages concernés en magasins.

Jacques Minelli, Directeur commercial de l’enseigne Satoriz, partenaire du programme, est plutôt confiant quant à l’engagement des consommateurs :

« Fournisseurs et magasins spécialisés bio ont conjointement travaillé pour pallier aux insuffisances criantes du recyclage des plastiques en France. Nous ne doutons pas que les consommateurs sauront être à la hauteur de l’enjeu qui nous concerne tous. »


Les emballages collectés seront pesés, triés puis stockés. Une fois une quantité de déchets suffisante atteinte, ils seront broyés puis transformés en granules de plastique pour devenir de nouveaux objets du quotidien : bancs, pots, arrosoirs, etc. Ces emballages auparavant incinérés ou enfouis, auront alors une seconde vie.

Collectibio est un projet innovant et fédérateur qui a nécessité 2 ans de travail et un investissement conséquent, entièrement financé par les 13 marques du collectif, et conçu en coopération avec le réseau de distribution des enseignes spécialisées. Cette démarche est animée et coordonnée par le Synabio, syndicat professionnel des entreprises de la bio, en partenariat avec TerraCycle, entreprise innovante, devenue leader mondial dans le traitement des déchets difficilement recyclables.

 

Jean-Marc Lévêque, Président du Synabio :

« Citoyens, entreprises, associations, collectivités, sont tous amenés à être acteurs de la gestion des déchets. Aujourd’hui, la conscience collective évolue, elle fait bouger les lignes et nous fédère dans l’action. Avec cette initiative conjointe, les entreprises bio démontrent qu’elles savent dépasser les enjeux de concurrence pour agir ensemble. ».



Les boxs Collectibio seront installées dans les magasins partenaires de l’initiative : Biocoop, Biomonde, Comptoirs de la Bio, L’Eau Vive, La Vie Claire, Naturalia, Naturéo, Satoriz et autres magasins indépendants.


Plus d'infos : www.collectibio.fr
 

[VIDEO] - Interviews d'acteurs de la Transition à EnerGaïa

Créé le : 22/01/2019

Retour en vidéo sur le dernier Forum EnerGaïa : interviews d'acteurs de la Transition énergétique rencontrés à Montpellier sur le salon, en décembre dernier.

Retrouvez aussi le supplément Transition Pro réalisé par Sans Transition! en partenariat avec EnerGaïa pour le salon :

 

 

Retrouvez le supplément Transition Pro Energaia :

[ COMMUNIQUÉ ] - 22 janvier : concert de soutien pour les sinistrés de la rue d'Aubagne au Théâtre Toursky

Créé le : 18/01/2019

Plus de 40 artistes lyriques marseillais organisent un grand concert d’opéra donné en faveur des sinistrés de la rue d’Aubagne et des personnes évacuées à Marseille.

Les fonds de la soirée seront reversés à la Croix Rouge.

Une soirée placée sous le signe de la fraternité et de la solidarité en compagnie des compositeurs et opéras les plus célèbres : La Bohême de Puccini, Carmen de Bizet, Les Contes d’Hoffman d’Offenbach, La Flûte enchantée de Mozart, Pur ti Miro du Couronnement de Poppé de Monteverdi, West side Story de Bernstein et plein de surprises…

Plus d'infos

[ INITIATIVE ] Ecofrugal, un guide pour faire rimer pouvoir d'achat et écologie

Créé le : 18/01/2019

Fin du mois vs Fin du monde - 402 pages de solutions en libre accès pour concilier écologie et pouvoir d'achat.

La communauté écofrugale met en libre accès son recueil de solutions pour partager avec tous les Français ses solutions qui font rimer écologie avec pouvoir d'achat, vous pouvez le télécharger directement à l'adresse suivante https://www.monatelier-ecofrugal.fr/guide/

Wikipédia des solutions bonnes pour la planète et le pouvoir d'achat, sera mis en place et enrichi, puis actualisé avec les retours de communauté écofrugale afin que tout le monde puisse contribuer au pouvoir de vivre.

Enercon : de la production à la distribution

Créé le : 15/01/2019

L‘un des principaux fabricants d’éoliennes, Enercon, s‘implique désormais dans des technologies d‘avenir telles que le stockage de l‘énergie, la mobilité électrique et les réseaux intelligents.

En aval de la production d'électricité d'origine éolienne sur ses turbines, Enercon intègre désormais le stockage. Via un système qui permet la conversion du courant continu côté batterie en courant alternatif côté réseau : l'interface E-Storage 2300 (pour une puissance nominale maximale de 2.300 kW ). Une conversion bidirectionnelle assurée par un ensemble de convertisseurs (éprouvés depuis des années en éolienne) placés dans un conteneur de 12 mètres, associé à une batterie et un contrôleur permettent la contribution au réglage de la fréquence ou le lissage des variations de puissance des parcs éoliens. Cette batterie souvent de type Li-Ion, sera pré-configurée à la capacité de stockage requise, déterminée selon les besoins de l‘application envisagée.

Du stockage à la recharge

Continuant de dérouler le fil de l'innovation, Enercon s'engage aussi dans la mobilité électrique et les réseaux intelligents (Smart Grids). Les onduleurs, qui équipent toutes ses éoliennes, servent de composants-clés dans ses stations de recharge (E-Charger), permettant une recharge ultra rapide des véhicules électriques. Les prochaines générations de véhicules pourront atteindre une autonomie de 400 km en moins de 10 minutes, avec une électricité issue de l‘énergie éolienne. Cela tout en stabilisant et en soutenant le réseau d‘alimentation, grâce à des fonctions avancées de services au réseau intégrées par Enercon.

Ce nouveau concept de stations de recharge rapide est en train de voir le jour à Nordhausen, en Allemagne. Il est possible d’y recharger jusqu‘à quatre véhicules électriques sur une station, de façon très rapide, avec des temps d'attente très courts.

Enercon va plus loin et transporte des éoliennes sur son E-Ship 1 (photo), étonnant cargo doté de rotors Flettner à effet Magnus qui utilisent la force du vent pour appuyer la motorisation traditionnelle. Ses quatre cylindres rotatifs verticaux de 27 mètres de haut et 4 mètres de diamètre font office de voiles tubulaires métalliques qui permettent de réduire de 30 à 40 % la consommation de carburant.


Plus d'infos
www.enercon.de/fr

Pages

Partager