Vie du réseau

Préparez le Mois de l'ESS

Créé le : 17/07/2018

L’Economie Sociale et Solidaire prépare le Mois de l'ESS, ce sera comme tous les ans en novembre.

L’Economie Sociale et Solidaire au-delà de son sens et de ses valeurs porte un monde en pleine mutation.

Transition Ecologique, utilité sociale, égalité, performance : les acteurs se mobilisent, travaillent, proposent des services et solutions concrètes propices à tout à chacun et, par la même, à leur territoire. Le « Mois de l’ESS » est une chance donnée à chacun des acteurs et partenaires de l’ESS, de communiquer ensemble sur ce qui est leur réalité, leurs ambitions, leur contribution à ce qui fait et ce que fait l’ESS.

Pendant le Mois de l’ESS, présentez votre activité d’ESS, proposez un atelier participatif, une visite, un moment festif… allez à la rencontre du grand public !
Trois bonnes raisons pour organiser (ou co-organiser) une manifestation :

 

- faites découvrir vos activités et votre impact sur le territoire
- affichez votre engagement dans et pour l’ESS
- participez à une action collective de communication locale et nationale sur l’ESS

Pour accompagner votre communication pendant le Mois de l’ESS, la Cress met à votre disposition : visuels, site internet, affiches, programmes, fils d’actus sur les réseaux sociaux, partenariats médias...

Vous êtes acteur ou partenaire de l'ESS ? Vous pensez que votre (vos) projet(s) mérite(nt) d’être mieux connu(s) ? Participez et/ou organisez une manifestation en novembre en l'inscrivant ici.
Vous souhaitez découvrir les initiatives de l'ESS près de chez vous : cliquez ici pour découvrir les événements près de chez vous.



 

Les trophées « excellence bio » récompensent les politiques RSE des acteurs de la bio en Paca

Créé le : 12/07/2018
Crédit : Pixabay

La troisième édition des trophées « excellence bio », a eu lieu à Aix-en-Provence, le 22 juin dernier, sur le site de l'entreprise Agrosemens. Un événement organisé par le réseau de professionnels de la bio, Aval Bio Paca. Les trophées ont récompensé les politiques de « Responsabilité sociétale des entreprises » (RSE) menées par des acteurs économiques de la bio en Paca. 

Parmi les lauréats, se trouve la société Quintesens, qui commercialise des huiles et vinaigrettes bio. Et dont vous retrouverez ci-dessous l'interview sonore de sa responsable marketing, Lene Sialelli.

Vers une entreprise « libérante »

Également ci-dessous, un entretien avec Luc Ronfard, président d'Aval Bio Paca, qui évoque avec nous les enjeux de la RSE dans la bio. Mais aussi un échange avec Charles Pallanca, dirigeant de l'entreprise de micro-électronique « Electronie », basée à Mouans-Sartoux (06). Ce dernier défend un modèle d'entreprise « libérantes », dont le management laisse plus de place aux collaborateurs. Retrouvez enfin plusieurs témoignages de sociétés adhérentes au réseau Aval Bio Paca qui évoquent leurs politiques RSE. Ainsi que le supplément que Sans Transition ! Provence a réalisé sur ce sujet avec Aval Bio Paca, en format PDF.

 

 

Un retour sur le Festival Kokopelli

Créé le : 28/06/2018

Sur la plaine de Castagnès, dans le petit village du Mas d’Azil, en Ariège, le festival organisé par Kokopelli avait lieu les 8, 9 et 10 juin derniers.

Comme suite logique aux deux premières rencontres organisées par l'association Kokopelli (le festival Kokopelli Pachamama, qui a eu lieu en 2012 dans la vallée sacrée d’Ollantaytambo au Pérou et les « Journées Internationales de la Semence » de 2014 au Mas d’Azil), ce festival 2018 comprenait une orientation militante à la hauteur du travail de l’association. Des artistes aux animateurs d’ateliers ou de balades sauvages, en passant par les conférenciers et intervenants, l’objectif commun était la préservation de la biodiversité et la création d’un nouveau paradigme basé sur la co-évolution avec la nature. Une réussite avec plus de 3 000 personnes ayant assisté aux conférences, aux ateliers et aux projections et plus de 4 000 personnes aux soirées concerts.

Savoir partagé

La journée du vendredi a démarré avec une intervention de Jean-Pierre Berlan, directeur de recherche à l’INRA, ami de Kokopelli de longue date et militant anti-OGM. Le titre de sa conférence : La planète des clones.
Dominique Masset, représentant des Faucheurs Volontaires d’Ariège, a également pu, lors de cette conférence d’ouverture, exposer la campagne anti-glyphosate portée nationalement pour les Faucheurs Volontaires.

Blanche, avocate de l’association, a apporté quant à elle des nouvelles assez positives, au moins en première lecture, d’un combat juridique, national et européen, mené afin de permettre à des structures comme Kokopelli de travailler légalement. Restera à constater des résultats sur le terrain.

Michel Lachaume a fait le voyage du Québec pour parler de sa passion pour la sélection variétale. Christian Vélot a poursuivi sur le thème des OGM en montrant ceux que nous retrouvons de plus en plus nombreux dans nos assiettes et que nous pouvons qualifier d’OGM masqués. Bernard Bertrand est venu exposer son travail avec les ruches de biodiversité. Laurent Welsch et Cécile Brissier de l’association Maraichage Sol Vivant ont expliqué la notion de paysan chercheur et partagé leurs expériences sur le terrain.

Controverse et manifestation

Henri Joyeux s’est penché sur la thématique de la santé liée à l’alimentation et quelque peu sur les vaccins, en lien avec les questions du public. Sa présence aura provoqué l'ire de manifestants anti-Joyeux, et anti-Kokopelli selon l'association qui a rédigé un communiqué pour clarifier ce débordement autour de l’intervention de Monsieur Joyeux.

Ernst Zürcher a exposé ses recherches sur la communication entre les arbres, à deux reprises consécutives et improvisées tant il a été plébiscité ! Maurice Chaudière a tenu deux conférences sur l’apiculture alternative et la greffe, en toute poésie... Enfin, Sylvie Seguin du collectif Longo Maï a animé un atelier de production de semences. Bernard Declercq quant à lui a résumé avec brio l’expérience d’une vie au service de la régénération des sols.

Le public aura aussi pu voyager au sein des projets soutenus ici et là par Kokopelli, quant à Éric, de Kokopelli America Latina, il a expliqué l’implication de Kokopelli dans les dynamiques de préservation de la biodiversité en Amérique Latine. Sangita représentait Annadana, une association créée par Kokopelli dans les années 2000 dans le sud de l’Inde, et a exposé le travail qu’elle réalise au quotidien avec les paysans indiens.

En pratique

De façon plus pratique, quand certains ont appris le lien créatif de la vannerie, d’autres ont participé à des ateliers de chant spontané ou de Tandava ou encore découvert les principes de l’holacracry ou participé sous le grand tipi à une bourse aux graines où des milliers de semences se sont offertes et échangées.

Sans oublier la musique : deux soirées de concerts ont rythmé le Festival dans une ambiance festive et douce, souvent au son des tambours, dont un concert magistral de Camille, chanteuse engagée également dans le combat de la semence.

L'Association Kokopelli donne d'ores et déjà rendez-vous l’année prochaine pour l’édition des « Tambours de Gaïa » 2019.

 


Plus d'info : www.kokopelli-semences.fr

Le réseau Biocoop en congrès à Saint-Malo

Créé le : 27/06/2018
Le congrès national Biocoop a eut lieu, du 23 au 25 juin à Saint-Malo - DR

Le congrès national Biocoop s'est tenu ce week-end, à Saint-Malo (35). Une grand messe appréciée par les représentants de ce réseau national de commerces d'alimentation biologique.

Le congrès national Biocoop a eut lieu, du 23 au 25 juin à Saint-Malo. Trois jours de conférences, tables-rondes et ateliers pratiques pour les gérants et salariés Biocoop afin de travailler sur l'avenir du réseau et de ses actions en faveur de la bio, de l'agriculture paysanne, de l'économie sociale et solidaire.

Stratégique et festif

Après une ouverture de Nicolas Hulot, plénières et tables-rondes, animées par Sans Transition!, se sont enchaînées le samedi sur le thème de l'ESS ou la manière dont le réseau parlera à ses consommateurs de demain. Une réflexion soutenue par les lumières de Philippe Moati, Une réflexion soutenue par les lumières de Philippe Moati et Pascale Hebel, économistes spécialistes de la consommation à Professeur d'économie à l'Obsoco (Observatoire société et consommation) et au Credoc.Le dimanche fut consacré à la stratégie du réseau puis dédié à des ateliers destinés à envisager de nouvelles pratiques. Ceci avec l'aide de start-ups innovantes invitées à participer.
 
Ce grand rassemblement fut conclu par l'Assemblée générale du réseau, lundi matin. Des séances de travail appréciées des équipes Biocoop qui ont pu trouver des éclairages précieux sur leurs pratiques d'aujourd'hui et de demain. Un week-end bien entendu ponctué de moments festifs, musicaux et conviviaux, ouverts aux sociétaires consommateurs.



Interview d'Orion PORTA, Directeur Général de Biocoop

 

Lendosphère : cap 100 !

Créé le : 26/06/2018

Le cap des 100 projets a été franchi par Lendosphère pour le financement participatif de la transition énergétique.

En un peu plus de trois ans, ce sont 100 projets éoliens et solaires présentés sur Lendosphere, la première plateforme française de financement participatif dédiée à la transition énergétique. Plus de 26 millions d'euros ont été prêtés depuis la création de la plateforme, en décembre 2014, par une communauté de plus de 8.000 membres.
« Ce cap montre combien le financement participatif est un outil pertinent pour la transition énergétique. Il s'agit, pour les emprunteurs, de fédérer localement tout en bénéficiant d'un outil de financement efficace et compétitif », explique Amaury Blais, Président de Lendosphere. « Les 100 projets représentent une capacité installée supérieure à 4.200 MW, pour lesquels le financement participatif représente tout ou partie du financement total. »

Avec 9 millions d'euros sur les 18M€ prêtés sur l'ensemble des plateformes de crowdlending pour les énergies renouvelables, Lendosphere a représenté la moitié du marché en 2017 et se place en tête du classement national pour la troisième année consécutive.

Records nationaux et nouvelles perspectives

Le mois dernier sur Lendosphere et pour la première fois en France, les caps du millier de prêteurs et du 1,7 million d'euros levés auprès de particuliers ont été franchis pour un financement participatif dédié à un projet éolien en construction (www.lendosphere.com/tille). Ce record national pour le crowdlending continue d'assoir la position de leader de Lendosphere.

Lendosphere innove également avec le financement de projets dédiés à la transition énergétique pour les collectivités. L'opération menée avec la ville de Malaunay (www.lendosphere.com/malaunay) pour l'installation de panneaux solaires en auto-consommation ouvre de nouvelles perspectives pour les projets portés par les acteurs publics.

« Ces résultats repoussent les limites du financement participatif en France et prouvent l'engouement des particuliers pour des placements qui ont du sens et contribuent à un avenir plus soutenable », complète Amaury Blais.

À ce jour, les remboursements sur Lendosphere n'ont fait l'objet d'aucun retard ni défaut de paiement.


Plus d'infos : www.lendosphere.com

Les Mutuelles à l'honneur dans un livre et une exposition de photos

Créé le : 14/06/2018

Un livre et une exposition photo mettent à l’honneur l’histoire des mutuelles du 19e siècle à nos jours.

À l’occasion de la sortie du livre de l’historienne Charlotte Siney-Lange, "La Mutualité, grande semeuse de progrès social", la Mutualité Française organise l’exposition photo "Vos mutuelles au cœur de la société : 150 ans d’innovation", qui se tient du 11 au 17 juin sur l’Esplanade du Corum à Montpellier simultanément au 42e Congrès de la Mutualité. Aux côtés de photographies anciennes seront exposées des images contemporaines signées par le photographe Samuel Bollendorff, illustrant le savoir-faire des établissements mutualistes en termes d’innovation et de lien humain, ainsi que leur enracinement dans les territoires.    

Alors que la Mutualité Française est le mouvement social français le plus ancien et le plus important en France, l’histoire des établissements mutualistes sanitaires, sociaux et médico-sociaux qu’elle gère est relativement méconnue. « En offrant un éclairage nouveau sur le rôle majeur de la Mutualité dans ces secteurs, l’ouvrage de Charlotte Siney-Lange permet d’apprécier la richesse de notre héritage et l’importance de nos réalisations », explique Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française.

Edité pour la première fois, cet indispensable rappel historique permet de mieux appréhender et comprendre une véritable spécificité mutualiste. Pan encore relativement méconnu de l’activité des mutuelles, l’analyse conduite par l’auteur des réalisations sanitaires, sociales et médico-sociales depuis le milieu du XIXe siècle aide à mieux saisir leur positionnement comme compagnon du bien-être, du mieux-vivre, bien au-delà des seules questions d’assurance ou de santé. À ce titre, l’historienne lève le voile sur les premières pharmacies fondées au milieu du XIXe siècle jusqu’aux établissements de santé de pointe, en passant par l’entre-deux-guerres et le renforcement du rôle des mutuelles face aux besoins croissants de la population.

 

Des structures historiques de proximité et laboratoires d'innovation

Enrichi par de précieuses photographies d’époque, le livre se fait le témoin de l’avant-garde mutualiste et de sa lutte pour la démocratisation de l’accès aux soins et contre toute forme d’exclusion (premières cliniques dotées des appareils les plus perfectionnés, mutuelles maternelles, centres pour personnes handicapées…). Il illustre également l’enracinement historique des établissements mutualistes sanitaires, implantés sur tout le territoire depuis le début du siècle dernier.

C’est cet héritage unique que l’exposition photos se propose d’illustrer, à travers des images emblématiques des mutuelles dans leur rôle de gestionnaire d’établissements et services sanitaires et sociaux. Mettant côte à côte images d’archives et photographies contemporaines, elle montre, comme le rappelle Thierry Beaudet, que les « établissements mutualistes continuent d’être de formidables laboratoires d’innovation, d’excellents terrains d’expérimentation, en télémédecine par exemple, comme sur l’ensemble des champs de la santé numérique ».

 

Plus d'infos : www.mutualite.fr

Catastrophes naturelles : une plateforme d'entraide entre particuliers

Créé le : 14/06/2018

En cette période de sinistres météorologiques, il est bon de signaler ShareENTRAIDE, une plateforme d'entraide entre particuliers en cas de catastrophe naturelle. La MAIF la met à disposition de tous ceux qui en ont besoin, qu'ils soient assurés MAIF ou non.

Créée à l'initiative de la communauté des sociétaires MAIF, ShareENTRAIDE permet d'organiser la solidarité. Cette plateforme de mise en relation regroupe les propositions de tous ceux qui souhaitent aider et les demandes des personnes touchées. Coups de main, hébergement, transport, matériel, outils, espace de stockage... Toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

Lancée en 2016, ShareENTRAIDE a été testée dans 8 départements pendant un an, rassemblant plus de 800 volontaires potentiels. Elle est désormais ouverte à toute la France, départements d’outre-mer (DOM) inclus. La plateforme s'activera en cas de grande catastrophe, on peut s'inscrire pour être tenu au courant sur www.shareentraide.org.

En cas d'événements exceptionnels, tous les préinscrits de la zone concernée sont prévenus par mail et/ou SMS. Les personnes qui ont besoin d'aide et celles qui sont en capacité d'aider sont invitées à entrer en relation grâce à la plateforme.

Un dispositif utile aussi pour les collectivités. En effet, ShareENTRAIDE constitue également, pour les acteurs sur le terrain de l'urgence, un moyen de mieux géolocaliser des ressources invisibles, tout en leur permettant des actions à l'échelle intercommunale.

 

[VIDEO] Les acteur-ice-s qui font la transition en Auvergne-Rhône-Alpes

Créé le : 12/06/2018

Rencontre avec plusieurs partenaires acteur-ice-s du changement sur les territoires à l'occasion de la soirée de lancement de l'édition Auvergne-Rhône-Alpes de Sans Transition !
 

 « Coopérer pour avoir un partage des valeurs qui soit équitable  »

Céline Poncet (Biocoop Bourgoin-Jallieu), Mirabelle Jaoui (Biocoop Tassin-la-Demi-Lune) et Dominique Senecal (président Biocoop Auvergne-Rhône-Alpes) nous expliquent l'engagement de Biocoop - partenaire historique de la revue - dans la transition.
 

 « Garantir des partenariats solidaires qui s'inscrivent dans la durée avec les paysans »


 

Belledone est une société spécialisée dans la fabrique de pain/confiseries/biscuits bio et vrac. Céline Berthollet, responsable marketing, nous explique le rapport qu'entretient la marque avec les territoires.


« Relocaliser l'agriculture et renforcer les circuits de proximité »


Quelle est la politique de transition de Lyon, forte du label "ville équitable et durable" ? Dounia Besson (adjointe au maire de Lyon en charge de l'économie sociale et solidaire) et Bruno Charles (vice Président à l'agriculture et au développement durable à la métropole de Lyon) nous éclairent sur le sujet.

« Territorialiser l’énergie »



Jean Marc Denise (président de l'association Toits en Transition, projet d’énergie citoyenne sur la métropole) et Olivier Dècle (correspondant local Enercoop Rhône-Alpes et citoyen impliqué dans le projet Toits en Transition) nous présentent les enjeux et le fonctionnement des projets d'alternatives énergétiques dans lesquels ils sont tous deux engagés.
 

« Représenter et fédérer les acteurs de l’ESS »

   

Les valeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) exposées par Ophélie Demont, responsable communication de la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) Auvergne-Rhône-Alpes.

« Partager collectivement une vision de la construction »



Hervé Lafarge (secrétaire générale de la fédération Rhône-Alpes des SCOP du BTP) et Hugues Defrance (co-gérant de la SCOP Bois Logic en Ambérieux en Bugey) nous expliquent l’intérêt de fédérer les acteurs du BTP qui œuvrent en SCOP et la particularité de ce mode de fonctionnement.
 

Le retour des blés anciens

Créé le : 11/06/2018

Belledonne fait revivre une tranche de vie de nos terroirs oubliés...

Dans une volonté de préserver la biodiversité des différents territoires, Belledonne, en collaboration étroite avec ses partenaires paysans et meuniers, a travaillé à la remise en culture de variétés anciennes de blés.

Ces blés anciens sont des blés issus de variétés datant d’avant 1950 et l’ère de l’agriculture industrielle. Ils n’ont fait l’objet d’aucune sélection ni de transformation par des semenciers et ont été préservés par quelques paysans. Véritable patrimoine de nos terroirs, ces blés anciens et quasi oubliés seraient mieux tolérés par les personnes les plus sensibles, leur teneur en gluten étant plus faible.

Aujourd’hui, Belledonne propose un pain demi-complet à base de farines de blés anciens écrasés à la meule de pierre et travaillé selon des méthodes traditionnelles (levain maison, pétrissage bref et lent, façonnage à la main, cuisson en four à sole…). A travers ces pains, l’entreprise souhaite défendre l’autonomie des paysans, la sauvegarde de la diversité du patrimoine végétal, les méthodes ancestrales de boulangerie et le goût du bon pain.


Ce pain est fabriqué uniquement dans les fournils d’Île-de-France (à partir de blés anciens cultivés en Seine-et-Marne et en Bourgogne) et d’Occitanie (avec des blés anciens cultivés dans le Tarn). Il est vendu en magasins bio spécialisés des régions concernées. L’objectif de Belledonne étant de développer dans un avenir proche des partenariats sur des farines de blés anciens avec ses 2 autres fournils, l’un en Savoie et l’autre en Provence.

Plus d'infos : www.pain-belledonne.com

Léo Miranda, la Nef : « La Nef possède la clientèle la plus altruiste »

Créé le : 08/06/2018
© Pixabay

Léo Miranda est responsable de l'innovation à la Nouvelle Économie Fraternelle (Nef), banque éthique. Rencontré lors de la dernière assemblée générale de cette coopérative, à Vaulx-en-Velin (69), le 26 mai dernier, il évoque avec nous l'implication des sociétaires dans la vie de l'entreprise.

Pages

Partager