Vie du réseau

Enercon : de la production à la distribution

Créé le : 15/01/2019

L‘un des principaux fabricants d’éoliennes, Enercon, s‘implique désormais dans des technologies d‘avenir telles que le stockage de l‘énergie, la mobilité électrique et les réseaux intelligents.

En aval de la production d'électricité d'origine éolienne sur ses turbines, Enercon intègre désormais le stockage. Via un système qui permet la conversion du courant continu côté batterie en courant alternatif côté réseau : l'interface E-Storage 2300 (pour une puissance nominale maximale de 2.300 kW ). Une conversion bidirectionnelle assurée par un ensemble de convertisseurs (éprouvés depuis des années en éolienne) placés dans un conteneur de 12 mètres, associé à une batterie et un contrôleur permettent la contribution au réglage de la fréquence ou le lissage des variations de puissance des parcs éoliens. Cette batterie souvent de type Li-Ion, sera pré-configurée à la capacité de stockage requise, déterminée selon les besoins de l‘application envisagée.

Du stockage à la recharge

Continuant de dérouler le fil de l'innovation, Enercon s'engage aussi dans la mobilité électrique et les réseaux intelligents (Smart Grids). Les onduleurs, qui équipent toutes ses éoliennes, servent de composants-clés dans ses stations de recharge (E-Charger), permettant une recharge ultra rapide des véhicules électriques. Les prochaines générations de véhicules pourront atteindre une autonomie de 400 km en moins de 10 minutes, avec une électricité issue de l‘énergie éolienne. Cela tout en stabilisant et en soutenant le réseau d‘alimentation, grâce à des fonctions avancées de services au réseau intégrées par Enercon.

Ce nouveau concept de stations de recharge rapide est en train de voir le jour à Nordhausen, en Allemagne. Il est possible d’y recharger jusqu‘à quatre véhicules électriques sur une station, de façon très rapide, avec des temps d'attente très courts.

Enercon va plus loin et transporte des éoliennes sur son E-Ship 1 (photo), étonnant cargo doté de rotors Flettner à effet Magnus qui utilisent la force du vent pour appuyer la motorisation traditionnelle. Ses quatre cylindres rotatifs verticaux de 27 mètres de haut et 4 mètres de diamètre font office de voiles tubulaires métalliques qui permettent de réduire de 30 à 40 % la consommation de carburant.


Plus d'infos
www.enercon.de/fr

5ème OFF du DD : cap sur l'architecture frugale !

Créé le : 11/01/2019
Centre œnotouristique Viavino de Saint-Chritol - Architecte Phillippe Madec - © Pierre-Yves Brunaud

2019 verra la 5e édition du OFF du DD, manifestation organisée dans plusieurs villes pour mettre en lumière des projets de bâtiments, paysages ou de territoire novateurs. Candidatures ouvertes jusqu'au 31 Janvier.

Créé en 2012, le OFF du DD est une manifestation indépendante portée par des associations de professionnels du bâtiment engagés dans les démarches durables, novatrices et non conventionnelles. Ces associations organisatrices sont :
à Paris, ICEB, CO2D, Ekopolis, à Lyon , Ville Aménagement Durable, à Marseille, Envirobat-BDM et à Montpellier ou Toulouse, Envirobat Occitanie.
 
Pour son cinquième millésime, le OFF du DD souhaite réaffirmer les objectifs sur lesquels il s’était fondé en 2012 : donner de la lisibilité à des projets pionniers, d’avant-garde, frugaux, qui ont mis en oeuvre avec une forte ambition les solutions architecturales, techniques ou d’usage anticipant le contexte futur : climat, énergie, ressources, modes de vivre…

Alors que partout – et encore récemment dans le Manifeste pour une frugalité heureuse - est soulignée l’irresponsabilité qu’il y a à ne rien changer ou à se contenter de mesurettes. On continue majoritairement à construire, mettre en paysage ou aménager quasiment comme avant. Le OFF du DD souhaite montrer que, face à ces blocages, des solutions alternatives et adaptées existent et sont déjà mises en oeuvre.

 

Pour l'amélioration des pratiques


L’objectif du OFF du DD n’est pas de décerner des prix mais bien de promouvoir une dynamique d’amélioration collective, de valorisation des opérations et des débats thématiques. Ainsi que de faire progresser l’acte de construire et d’aménager.

L'appel à projet s'adresse à des projets de bâtiment, de paysage, de territoire (urbains et ruraux), et d’urbanisme temporaire. Des projets portant sur les modes de vivre, les modes de faire, les solutions architecturales ou techniques. Sont attendues des propositions innovantes, originales, prospectives, éco-responsables, à haute valeur ajoutée sociétale. Des innovations qui contribuent à enrichir la réflexion et à améliorer les pratiques, aucun champ d’investigation n’étant exclu.

Ces projets pourront concerner indifféremment une construction neuve, une extension, une rénovation de bâtiment, un projet d’aménagement urbain ou de paysage, la requalification d’un quartier, une expérience participative, une pratique innovante de conception, de réalisation, de collaboration, démarche et solutions originales…

Dépôt des dossiers sur le site www.leoffdd.fr jusqu'au 31 Janvier.

Une dizaine de projets seront sélectionnés, ils feront l’objet d’un film et seront présentés au cours de journées nationales organisées successivement sur les 4 sites participant à l’évènement (Paris, Lyon, Marseille, Montpellier ou Toulouse). Ces journées rassemblent quelques 1000 acteurs.


Plus d'infos : www.leoffdd.fr

 

 

[ CONFÉRENCE ] Les Français et l'eau

Créé le : 18/12/2018

RÉSULTATS DU BAROMÈTRE DE L'OPINION CENTRE D'INFORMATION SUR L'EAU / TNS-SOFRES
 

Ce que les Français nous ont dit de l'eau et de son service...

 

Que pensent-ils de leur eau du robinet ? De sa gestion ? Du process de contrôle ? Des intervenants ?  Ont-il confiance ? Quelles sont leurs craintes vis-à-vis d’une éventuelle pénurie ? de la pollution ? Quelles sont leurs attentes en matière d’information ? Comment perçoivent-ils les risques liés au changement climatique ?…
 

Les résultats de l'enquête seront révélés lors de la conférence de presse du mardi18 décembre à 10:00, dans les locaux de l'UNAF.

Pour approndir le sujet, rendez-vous également les 30 et 31 janvier 2019 au Carrefour des Gestions Locales de l'eau au Parc des expositions de Rennes.

[ COMMUNIQUÉ ] Réseau Action Climat - COP24

Créé le : 17/12/2018

COP24 : FACE A L’URGENCE CLIMATIQUE, LES ÉTATS SE DÉROBENT DEVANT LEURS RESPONSABILITÉS

Communiqué de presse des ONG du Réseau Action Climat à l'issue de la COP24.

 

Après deux semaines de négociations et une journée de prolongation, les 196 pays réunis pour la COP24 sont enfin parvenus un accord. Mais le texte issu des discussions propose un manuel d’application de l’accord de Paris comportant des lacunes et pose des fondations fragiles pour limiter le réchauffement mondial à 1,5°C.

Consulter le communiqué de presse.

[ COMMUNIQUÉ ] CESE - Personnes vivant dans la rue : l'urgence d'agir

Créé le : 14/12/2018

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la reconnaissance d’un « droit à l’accompagnement » pour les personnes vivant dans la rue.

Des centaines de milliers de Françaises et de Français ont apporté ces derniers mois leurs signatures à des pétitions en ligne réclamant des solutions pour les personnes sans-domicile fixe. Le CESE, déjà engagé dans un travail sur la Grande pauvreté, a voulu tenter de répondre à cette émotion et à cette indignation en proposant sa vision de la lutte contre cette forme extrême d’exclusion. Si les préconisations de l’avis portent d’abord sur le logement, c’est que celui-ci est la clef de l’accès à une vie décente. Elles visent ensuite l’amélioration du traitement de l’urgence. Enfin, elles portent sur les différentes dimensions de l’accompagnement, qu’il soit relationnel, permette l’accès aux droits ou aux soins, ou facilite le retour à la vie sociale. « Zéro personne sans accompagnement » est le but vers lequel doit tendre toute la société.

Accès au communiqué.

[Nantes] - Animacoop vous forme à la collaboration

Créé le : 13/12/2018
Crédits : Pixabay

Le collectif Animacoop organise une formation à la collaboration, à Nantes au printemps 2019.

Cela fait 10 ans maintenant qu'Animacoop organise des formations à l'animation de projets de manière collaborative, partout en France. Que vous soyez salarié-e des secteurs privés, associatif ou public, travailleur-se indépendant-e, bénévole associatif, en création d'activité ou en recherche d'emploi, les formations Animacoop vous permettront de débuter ou améliorer le travail collaboratif, de découvrir ou approfondir l'animation de réseau et de tester et choisir les outils numériques les plus adaptés.

 
Animacoop propose des formations à la fois à distance et en présence, sur 3 mois, permettant de rester en poste au sein de sa structure. Elles sont construites autour de trois regroupements en présence, une plateforme pédagogique en ligne, des espaces d’échanges, des activités collectives au sein du groupe de participants et un accompagnement individuel de chaque participant sur son projet. Une formation-action originale qui permet la coopération synchrone et asynchrone en s'appuyant sur le projet personnel, associatif ou professionnel de chaque participant. Rendez-vous à Nantes au printemps prochain, mais aussi à Brest, Toulouse, Gap... la liste des prochaines formations est ici

 

Unique et en réseau

Formation unique en France, Animacoop est une création initiale de l'association Outils Réseaux. Elle est désormais le fruit du travail coopératif d'un collectif de formateurs dans le cadre d'une gestion en "biens communs". Après 20 sessions menées dans différents territoires en France et plus de 300 participants formés à la coopération, Animacoop est aussi un réseau d'entraide et de partage de savoirs entre pairs.

Les compétences à acquérir : gagner du temps grâce à des méthodologies innovantes et des outils adaptés. Mieux travailler à plusieurs au sein d'un réseau ou d'une équipe, par l'implication de chacun, la prise en compte des individus dans le groupe, l'analyse et le partage de ses méthodes de travail. Organiser son travail, fluidifier les flux d'informations et garder le cap tout en créant les conditions de la créativité. Mais aussi animer une réunion en mode coopératif, utiliser la visio-conférence, co-écrire des documents, favoriser l'implication sur un projet, créer un tableau de bord, élargir son audience grâce au numérique, échanger en trouvant des alternatives au courriel...

A noter enfin qu'Animacoop peut vous accompagner sur le plan de financement de votre formation.



Plus d'infos
animacoop.net

 

[ COMMUNIQUÉ ] Le 8 décembre, sonnons l’alarme climatique !

Créé le : 06/12/2018

Associations et syndicats s'engagent à rejoindre les mobilisations du 8 décembre et appellent à amplifier le réveil citoyen pour la justice sociale et écologique.

Il est encore temps d’agir pour engager une transition énergétique plus ambitieuse et plus juste, à la hauteur de l’urgence climatique

En décembre 2015, alors que les chefs d’Etats célébraient la signature de l’Accord de Paris, le mouvement pour la justice climatique se mobilisait pour dresser des lignes rouges et pointer l’insuffisance des engagements des États pour limiter le réchauffement mondial à 1,5°C. Trois ans après, le compte n’y est toujours pas et nous n’avons pas le luxe d’attendre. Les conséquences dramatiques des dérèglements climatiques sont déjà là et les populations les plus vulnérables en sont les premières victimes, au Nord comme au Sud.

Le 8 décembre, en pleine COP 24, plus de 120 marches sont déjà prévues en France et l’étranger pour faire sonner l’alarme climatique. Cette mobilisation sera riche de la diversité des citoyen.ne.s, organisations, réseaux et mouvements qui s’y impliqueront. Nous invitons toutes celles et ceux qui partagent notre constat à rejoindre les marches.

Plus d'infos

 

Réseau Action Climat

[RENNES] SESSION DE JOB DATING POUR LES METIERS DE LA TRANSITION

Créé le : 30/11/2018

Nathalie Tessier, cheffe du bureau des métiers de la transition écologique au ministère de la Transition écologique, et Laurence Ferrette, chargée de formation et d'emploi à l'Ademe Bretagne devant l'Exploratoire de Rennes.

Plus de 130 participants ont répondu à l'invitation de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) Bretagne pour découvrir les métiers de la transition énergétique, lors d'une session de job dating organisée à l'Exploratoire, à Rennes.

Le but de la journée qui avait lieu à l'Exploratoire de Rennes, jeudi 29 novembre : faire se rencontrer les recruteurs des métiers de la transition énergétique et les demandeurs d'emplois qualifiés pour ces métiers. "Les métiers de la transition énergétique sont aussi ceux de l'industrie, du génie civile, qui sont des métier en tension", explique Laurence Ferrette, chargée de formation et d'emploi à l'Ademe Bretagne. 150 emplos étaient à pourvoir, pour des personnes diplômées "du CAP au bac +5", précise Laurence Ferrette. Quatorze entreprises étaient présentes. Parmi les postes disponibles : des chargés de projet ; des techniciens de maintenance ; des conseillers en énergie pour, par exemple, effectuer des diagnostics énergétique sur le bâti... Mais aussi des fonctions de support : achats et approvisionnements ; informatique ; électronique de stockage...

Des milliers d'emplois en perspective

Nathalie Tessier, cheffe du bureau des métiers de la transition écologique au ministère de la Transition écologique et solidaire, était présente pour cette session de job dating, organisée par l'Ademe Bretagne. "L'idée est aussi de revaloriser ces métiers, explique-t-elle. S'engager pour l'environnement, ce n'est pas seulement protéger la biodiversité." 

Selon l'Ademe, en 2015, 80 000 emplois directs en France étaient inclus dans le secteur des énergies nouvelles et renouvelables. "Depuis, les entreprises se sont développées et les offres d'emploi se sont multipliées, précise l'Ademe. En Bretagne, les données chiffrées restent difficiles à préciser, mais les évolutions s'accordent sur 7000 emplois verts et 190 000 emplois verdissants."

Pages

Partager