Vie du réseau

[ CLIMAT ] L’Union Européenne s’accorde enfin pour réguler les émissions de CO2 des camions

Créé le : 01/03/2019

Dans le sillage de la révision des normes s’appliquant aux émissions de CO2 des voitures, les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement ont trouvé un accord sur la réglementation encadrant la réduction des émissions de CO2 des poids-lourds neufs qui s’appliquera après 2020.

Découvez le communiqué du Réseau Action Climat :

Le Réseau Action Climat estime que cette législation vient enfin remédier à une anomalie qui permettait aux camions d’émettre toujours plus de CO2 sans jamais être inquiétés : ils comptent pour seulement 5% des véhicules en circulation au niveau européen, mais représentent 25 % des émissions de CO2 du transport routier.

En revanche, les objectifs de réduction retenus de -15% en 2025 et -30% en 2030 par rapport à 2019, restent bien en deçà de la trajectoire nécessaire pour que le secteur contribue au respect de l’Accord de Paris, qui implique une réduction de ces émissions d’au moins 50% en 2030.

Par ailleurs, si l’Union européenne a souhaité envoyer un signal aux constructeurs pour sortir du diesel par le biais d’un seuil minimum de vente de camions à « faibles émissions » en 2025, celui-ci reste non contraignant et des dérogations aux objectifs de réduction fixés restent possibles pour l’industrie jusqu’à cette date.

Le Réseau Action Climat regrette également que certains Etats, dont la France, n’aient pas agi pour augmenter les efforts à fournir dès 2025, alors que le Parlement européen et les principales entreprises du secteur de la logistique et de la distribution demandaient des réductions beaucoup plus rapides.

 

> Plus d'infos

[ COMMUNIQUÉ ] - Ministère de la Transition écologique et solidaire - Annonce des 20 premiers territoires français à recevoir le label « Territoire French Impact »

Créé le : 01/03/2019

Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, a annoncé lundi à Nantes, les 20 premiers territoires français à recevoir le label « Territoire French Impact », qui a vocation à valoriser et renforcer les synergies entre les acteurs des écosystèmes de l’innovation sociale dans les territoires.

Le French Impact est la bannière nationale qui fédère l’écosystème de l’innovation sociale et environnementale en France, rassemblant dans une même dynamique tous les acteurs qui font de cette innovation un levier de transformation du pays (porteurs de projets, entreprises de l’économie sociale et solidaire, collectivités, entreprises engagées, incubateurs, ruches, investisseurs, etc.).

En juillet 2018, un appel à manifestation d’intérêt permanent (AMI) Territoire French Impact, a été lancé pour labelliser les territoires qui souhaitent renforcer leur écosystème de l’innovation sociale, mettre en synergie des acteurs, favoriser l’émergence, le développement et l’essaimage des innovations sociales.

Vingt territoires ont été retenus pour cette première vague de labellisation. instruite par le Haut-Commissariat à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale avec la contribution de l’AVISE. Une seconde vague de labellisation sera annoncée avant la fin 2019. Un plan d’accompagnement sur-mesure va être mise en place avec chaque territoire labellisé.

> Accès au communiqué

[ ETUDE ] - SIA2019 - 1/4 de l’empreinte carbone des français est liée à l’alimentation

Créé le : 27/02/2019

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2019, l’ADEME relaie une étude sur « l’empreinte énergétique et carbone de l’alimentation en France, de la production à la consommation », conduite en collaboration avec de nombreux partenaires. L’analyse rappelle la part prépondérante de l’empreinte carbone liée à la phase de production agricole, l’intérêt de l’agro-écologie et l’importance du comportement des consommateurs, en constante évolution, dans la réduction des impacts environnementaux.

Et rendez-vous pour l'occasion, le 12 mars prochain à la Boiserie de Mazan, pour un débat citoyen entre Claude & Lydia Bourguignon et des experts, qui défendent une une agriculture raisonnnée et respectueuse des sols.

ANEDD : les candidatures aux Eco-Awards sont ouvertes

Créé le : 26/02/2019
Droits réservés

Organisées chaque année, depuis 13 ans, par les étudiants de TBS (Toulouse Business School), avec le soutien de son service RSE, les Assises Nationales Etudiantes du Développement Durable (ANEDD) visent à promouvoir, de façon ludique et originale, les enjeux du développement durable auprès des jeunes de la France entière.

La nouvelle édition, qui se tiendra le 4 avril 2019, aura pour thématique « Maintenant, j’agis ! ». Objectifs : promouvoir de nouveaux modes de production et de consommation auprès des participants, tout en incitant les étudiants à adopter des pratiques plus responsables dans leur futur métier de manager.

L’évènement débutera par les traditionnels Eco-Awards, concours qui récompense et encourage les réalisations et les recherches les plus innovantes en matière de développement durable. Plus qu’une remise de prix, les Eco-Awards permettent le partage d’expérience et de savoir-faire entre les quatre catégories d’acteurs primées : étudiants, entreprises, organisations d’utilité publique et chercheurs. L’appel à candidatures est d’ores et déjà lancé. Les lauréats ont jusqu’au 13 mars pour déposer leur dossier en ligne : www.tbs-education.fr/fr/anedd/concours.

Les 24 candidats présélectionnés devront pitcher le 4 avril, lors des ANEDD. Les récompenses pour les gagnants seront un chèque de 1 000 € pour le grand prix du jury et un chèque de 500 € pour le prix coup de cœur des étudiants.

 

Les ANEDD : dans la stratégie RSE/DD de TBS

 

Orchestrées chaque année par le B3D (Bureau Du Développement Durable), avec le soutien du service RSE de TBS, les ANEDD sont organisées par et pour les étudiants. Ce sont eux qui décident des sujets des tables-rondes, choisissent les intervenants et animent les débats et les concours. Ils votent et décernent les prix Coups de Cœur des Eco-Awards.

Cette innovation pédagogique vient s’inscrire dans la stratégie RSE/DD de TBS et  souligne sa particularité et sa force : associer l’ensemble des parties prenantes de la Business School (Corps professoral, personnel administratif, étudiants, partenaires…) à son déploiement. Pionnière, TBS est engagée dans une démarche RSE/DD depuis près de 10 ans et poursuit l’objectif ambitieux d’intégrer la responsabilité sociétale de l’entreprise et le développement durable dans tous les champs de son action. En janvier 2017, TBS était une des premières écoles à recevoir le label DD&RS, pour une durée de 4 ans.





 

Plus d'infos :
www.tbs-education.fr/fr/anedd

[ ÉVÉNEMENT ] - Pacte Finance Climat

Créé le : 15/02/2019

Comment gagner la bataille du climat ? L’ONU nous appelle à tripler nos investissements. Ni la France, ni l’Allemagne, ni aucun autre pays n’y arrivent aujourd’hui. Au moment du Grand Débat National et à un mois du Conseil européen des 21 et 22 mars 2019 qui doit donner un nouveau cap à l’Europe, qu’attendent nos dirigeants pour se saisir des propositions ambitieuses et réalistes qui leur sont faites pour sauver le climat et créer des emplois ?

Sous l'égide Pierre Larrouturou et de Jean Jouzel, porteurs de l'iniative du Pacte Finance-Climat, le 19 février à l'auditorium de la faculté Jussieu (4 place Jussieu), à 18h, aura lieu la présentation, en avant-première du projet de traité européen visant à la création d'une banque européenne du climat et d'un budget climat dédié, ainsi que l'interpellation du Président de la République de l'ensemble des chefs d'Etat européenns, afin qu'ils oeuvrent à l'ouverture d'un débat européen autour du Pacte Finance-Climat.
 
Réservez dès maintenant votre place pour venir échanger autour de la proposition de traité européen qui sera présentée le 19 février et partagez vos indignations, vos projets, vos difficultés, vos besoins pour contribuer collectivement à la réussite de la transition écologique.

> Plus d'infos

Et retrouvez également dans le prochain numéro de Sans transition !, nos reportages régionaux sur les forêts et le changement climatique.

10ème édition de l'appel à projets du Fonds MAIF pour l'Éducation

Créé le : 15/02/2019

La 10e édition de l'appel à projets du Fonds MAIF pour l'Education a été lancé en janvier dernier. Il récompensera des initiatives locales originales et innovantes.
 

Cet appel à projets est réservé prioritairement aux associations qui œuvrent en faveur du partage de la connaissance au moyen d’une action d’intérêt général à vocation éducative, et concernant prioritairement un public défavorisé, du fait par exemple d’un handicap ou d’une situation sociale difficile. L’objectif est d’encourager et de faire émerger des initiatives répondant à la priorité sociétale de l’accès à l’éducation pour tous. Cet appel à projets récompensera 29 lauréats "académiques". Trois d’entre eux seront ensuite primés au niveau national.

Il se déroule donc en 2 étapes distinctes et complémentaires :

- L’étape académique : pour chaque académie, un jury identifiera la candidature répondant au mieux aux conditions fixées par le Fonds MAIF pour l’Éducation. Au total, 29 lauréats académiques seront ainsi récompensés, chacun recevant une dotation de 1 500 €.


- L’étape nationale : à l’issue de l’étape académique, les 29 projets primés seront présentés à un jury national pour l’attribution de trois prix. Les dotations seront de 5 000 € pour le 1er prix " Edmond Proust ", 3 000 € pour le 2ème prix et 2 000 € pour le 3ème prix.

Vous avez jusqu’au 30 mars 2019 pour déposer votre dossier de candidature. Règlement et dossier de candidature disponibles ici.


Plus d'infos :  www.fondsmaifpourleducation.fr

[ ÉVÉNEMENT ] Salon Bepositive à Lyon

Créé le : 13/02/2019
Sans transition sera présent en tant que partenaire média à Parc des expositions de Lyon, au salon Bepositive, un événement national de référence de la transition énergétique et numérique des bâtiments et des territoires.
La transition énergétique est en marche ! Les technologies s'hybrident, les filières se décloisonnent, le numérique explose, les métiers évoluent et l'innovation est, plus que jamais, au cœur des enjeux. Dans cet environnement en profonde révolution, les opportunités de business et les besoins d'échanges, de partage, de formation s'intensifient. BePOSITIVE donne rendez-vous aux acteurs de la transition énergétique, afin qu’ils s’inscrirent dans cette dynamique de changement et qu’ils valorisent tous les potentiels de business, d’innovation et de réseaux qu’elle génère. > + d’infos : https://www.bepositive-events.com/fr/bepositive-2019 Et retrouvez très bientôt les vidéos de l’événement réalisées par les équipes de Sans transition !

La plateforme de crowdfunding Miimosa lance Miimosa transition

Créé le : 05/02/2019
© DR

La plateforme financement participatif MiiMOSA lance « MiiMOSA transition ». Le site est présenté comme un outil destiné à financer des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. L'initative est soutenu par des géants de l'agroalimentaire et de la grande distribution comme Danone et Carrefour. 

Après 1700 projets agricoles et alimentaires accompagnés en 4 ans, et 9 millions d’euros collectés auprès des citoyens sur le modèle du don avec contrepartie et du prêt participatif, MiiMOSA poursuit son développement en créant « MiiMOSA transition », plateforme de financement exclusivement dédiée aux projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. Grâce à son nouvel agrément obtenu auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, MiiMOSA offre désormais aux citoyens mais également aux personnes morales (fonds de dette, fondations, entreprises de l’agroalimentaire, coopératives...), la possibilité d’investir dans les projets de transition sélectionnés par la plateforme. Ainsi, De grandes entreprises de l’agroalimentaire et de la grande distribution, comme Danone, Herta, D’aucy, Les Paysans de Rougeline et Carrefour peuvent co-financer avec les particuliers les projets de leurs fournisseurs. De fait, on ne trouvera pas uniquement sur Miimosa transition des projets d'agriculture biologique mais aussi des initiatives liées à la culture hors-sol, plus controversée. 
 

Objectif : 100 millions d’euros


MiiMOSA transition propose des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet, de 50 000 à 1 million d’euros, sous réserve que ces derniers s’inscrivent dans une des démarches suivantes : agroécologie, agriculture biologique, agriculture de conservation, agroforesterie, bientraitance animale, élevage plein air, énergies renouvelables.


Au-delà des premiers partenariats cités plus haut, MiiMOSA finalise de nouvelles collaborations avec des acteurs de l’agroalimentaire, de l’amont à l’aval, et des institutionnels (publics et privés) pour investir, aux côtés des citoyens, 100 millions d’euros dans des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique.


Florian BRETON, Fondateur de MiiMOSA

« En ce début d’année, nous sommes heureux d'officialiser le lancement de MiiMOSA transition et de ces collaborations inédites. L’élargissement de notre offre permet d’apporter des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet. Les agriculteurs étant au coeur des transitions agricole, alimentaire et énergétique, ces partenariats sans précédent ouvrent de nouvelles perspectives de financement pour les accélérer. »

 



Plus d'info

miimosatransition.com

Sans pesticides : 3 coopératives bretonnes s'unissent

Créé le : 29/01/2019

Trois grandes coopératives bretonnes, Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn, lancent un nouveau label sans pesticides.

Les 3 marques bretonnes, Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn (regroupant en fait 4 coopératives) constituent un poids lourd de la production nationale de tomates avec 176 producteurs, 200 000 tonnes cultivées, 50% en volume de la filière tomate en France et 5000 emplois induits en Bretagne. Depuis début 2019, les 176 maraîchers des 3 marques apposent un Label « Cultivées Sans Pesticides » sur leurs tomates issues d’une production sans aucune utilisation de pesticides de synthèse, de la fleur à l’assiette. Avec une tarification qui constituera un moyen terme entre le prix du bio et celui du conventionnel. L'objectif est d'atteindre a minima 30 à 40 % de la production labellisée. Et plus si les consommateurs suivent.
 

Un écho aux préoccupations des consommateurs


Les chiffres ont parlé et engagé les dirigeants des 3 marques : 62% des Français veulent consommer de manière responsable, 80% à sont inquiets vis-à-vis de la sécurité alimentaire... Les producteurs bretons ont souhaité s’affirmer en tant que maraîchers responsables et redonner confiance aux consommateurs en créant une gamme de tomates sans utilisation de pesticides de synthèse.

Dès janvier 2019, l’Alliance Nature et Saveurs se concrétise par une démarche commune : un cahier des charges de production et de qualité et un label de reconnaissance. Un mode de culture qui ne pourra obtenir l’appellation AB car « hors-sol ». Mais la production sans pesticide était testée depuis longtemps, avec l’utilisation des bourdons et la mise en place de la lutte biologique intégrée depuis de nombreuses années, qui imposait de se passer de traitements chimiques quand les insectes sont utilisés sous serres.

Pierre-Yves Jestin Président de Savéol

« Effectivement, nos 3 structures sont toutes concernées et engagées depuis très longtemps dans la voie d’une agriculture responsable. C’est notre vécu d’une culture vertueuse que nous racontons à travers cette alliance.»


Une démarche Qualité


Un groupe qualité a été créé avec des représentants QSE (Qualité Sécurité Environnement) de Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn afin de partager les différentes pratiques culturales mises en place sur la tomate. La démarche est fondée sur une obligation de moyens : aucun traitement pesticide de synthèse de la fleur à l’assiette et de résultats : aucune trace de pesticides sur les tomates.
 

Un cahier des charges commun a été établi avec pour objectif d’harmoniser les pratiques et d’apporter de la clarté aux consommateurs. Il implique la formalisation de certaines exigences déjà en vigueur ainsi que la prise en compte de tous les risques de retrouver des résidus dans les fruits. Ceci appuyé par les contrôles de Certis, organisme de contrôle indépendant. Cela induit des audits et l’émission d’attestations de conformité tout au long de la production, ainsi que l’accompagnement des coopératives dans l’amélioration continue de leur démarche. En plus des audits externes réalisés par Certis, des analyses internes seront effectuées chez les producteurs. Cette démarche sur la production de tomates est amenée à se diversifier prochainement sur d'autres cultures. La labellisation Nature et Saveurs « Cultivées Sans Pesticides » est ouverte à d'autres producteurs qui souhaiteraient rejoindre ce cercle vertueux.


Plus d’infos
www.alliancenatureetsaveurs.com

[RENNES] La Breizh COP au cœur du Carrefour des gestions locales de l'eau

Créé le : 29/01/2019

Pour ses 20 ans, le Carrefour de la gestion locale de l'eau accueille Abdoulaye Sene, président du comité d’organisation du prochain Forum mondial de l’eau. A ses côtés, se trouvra Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, pour l'ouverture de cette édition 2019, mercredi 30 janvier.

Le Carrefour de la gestion de l’eau (CGLE) fête ses 20 ans les 30 et 31 janvier prochains, à Rennes, : "20 ans de construction de cette communauté de l’eau qui se mobilise pour la qualité de la ressource et la restauration des milieux aquatiques", précise la Région dans un communiqué. Alors que la qualité de l’eau "s’améliore" en Bretagne, "la Région entend maintenir son engagement dans ce domaine comme dans celui des transitions écologiques."

Préserver l'eau : une nécessité

La Breizh COP, projet global d’avenir pour une Bretagne plus sobre et durable, sera au cœur des temps forts que la Région organise au CGLE, au même titre que les conséquences du changement climatique sur la disponibilité de l’eau.

L'événement s'ouvre à 10h, avec un débat dès 10h30 sur la thématique : "Préserver l'eau : une nécessité pour s'adapter au changement climatique ?"

Jeudi 31 janvier, de 11h30 à 13h, aura lieu la remise des prix Zéro Phyto 2019, afin de saluer les collectivités qui ont cessé d'utiliser des produits phytosanitaires dans la gestion de leurs espaces publics. En 2019, 51 nouvelles communes ont rejoint les 302 villes labellisées, portant à plus d'un million le nombre de Bretons vivants dans une commune garantie "zéro phyto".


Plus d'infos :
www.idealconnaissances.com/carrefour-eau
www.breizhcop.bzh/

 

Pages

Partager