Vie du réseau

[ ÉVÉNEMENT ] Salon Bepositive à Lyon

Créé le : 13/02/2019
Sans transition sera présent en tant que partenaire média à Parc des expositions de Lyon, au salon Bepositive, un événement national de référence de la transition énergétique et numérique des bâtiments et des territoires.
La transition énergétique est en marche ! Les technologies s'hybrident, les filières se décloisonnent, le numérique explose, les métiers évoluent et l'innovation est, plus que jamais, au cœur des enjeux. Dans cet environnement en profonde révolution, les opportunités de business et les besoins d'échanges, de partage, de formation s'intensifient. BePOSITIVE donne rendez-vous aux acteurs de la transition énergétique, afin qu’ils s’inscrirent dans cette dynamique de changement et qu’ils valorisent tous les potentiels de business, d’innovation et de réseaux qu’elle génère. > + d’infos : https://www.bepositive-events.com/fr/bepositive-2019 Et retrouvez très bientôt les vidéos de l’événement réalisées par les équipes de Sans transition !

La plateforme de crowdfunding Miimosa lance Miimosa transition

Créé le : 05/02/2019
© DR

La plateforme financement participatif MiiMOSA lance « MiiMOSA transition ». Le site est présenté comme un outil destiné à financer des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. L'initative est soutenu par des géants de l'agroalimentaire et de la grande distribution comme Danone et Carrefour. 

Après 1700 projets agricoles et alimentaires accompagnés en 4 ans, et 9 millions d’euros collectés auprès des citoyens sur le modèle du don avec contrepartie et du prêt participatif, MiiMOSA poursuit son développement en créant « MiiMOSA transition », plateforme de financement exclusivement dédiée aux projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. Grâce à son nouvel agrément obtenu auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, MiiMOSA offre désormais aux citoyens mais également aux personnes morales (fonds de dette, fondations, entreprises de l’agroalimentaire, coopératives...), la possibilité d’investir dans les projets de transition sélectionnés par la plateforme. Ainsi, De grandes entreprises de l’agroalimentaire et de la grande distribution, comme Danone, Herta, D’aucy, Les Paysans de Rougeline et Carrefour peuvent co-financer avec les particuliers les projets de leurs fournisseurs. De fait, on ne trouvera pas uniquement sur Miimosa transition des projets d'agriculture biologique mais aussi des initiatives liées à la culture hors-sol, plus controversée. 
 

Objectif : 100 millions d’euros


MiiMOSA transition propose des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet, de 50 000 à 1 million d’euros, sous réserve que ces derniers s’inscrivent dans une des démarches suivantes : agroécologie, agriculture biologique, agriculture de conservation, agroforesterie, bientraitance animale, élevage plein air, énergies renouvelables.


Au-delà des premiers partenariats cités plus haut, MiiMOSA finalise de nouvelles collaborations avec des acteurs de l’agroalimentaire, de l’amont à l’aval, et des institutionnels (publics et privés) pour investir, aux côtés des citoyens, 100 millions d’euros dans des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique.


Florian BRETON, Fondateur de MiiMOSA

« En ce début d’année, nous sommes heureux d'officialiser le lancement de MiiMOSA transition et de ces collaborations inédites. L’élargissement de notre offre permet d’apporter des solutions de financement adaptées à toutes les tailles et typologies de projet. Les agriculteurs étant au coeur des transitions agricole, alimentaire et énergétique, ces partenariats sans précédent ouvrent de nouvelles perspectives de financement pour les accélérer. »

 



Plus d'info

miimosatransition.com

Sans pesticides : 3 coopératives bretonnes s'unissent

Créé le : 29/01/2019

Trois grandes coopératives bretonnes, Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn, lancent un nouveau label sans pesticides.

Les 3 marques bretonnes, Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn (regroupant en fait 4 coopératives) constituent un poids lourd de la production nationale de tomates avec 176 producteurs, 200 000 tonnes cultivées, 50% en volume de la filière tomate en France et 5000 emplois induits en Bretagne. Depuis début 2019, les 176 maraîchers des 3 marques apposent un Label « Cultivées Sans Pesticides » sur leurs tomates issues d’une production sans aucune utilisation de pesticides de synthèse, de la fleur à l’assiette. Avec une tarification qui constituera un moyen terme entre le prix du bio et celui du conventionnel. L'objectif est d'atteindre a minima 30 à 40 % de la production labellisée. Et plus si les consommateurs suivent.
 

Un écho aux préoccupations des consommateurs


Les chiffres ont parlé et engagé les dirigeants des 3 marques : 62% des Français veulent consommer de manière responsable, 80% à sont inquiets vis-à-vis de la sécurité alimentaire... Les producteurs bretons ont souhaité s’affirmer en tant que maraîchers responsables et redonner confiance aux consommateurs en créant une gamme de tomates sans utilisation de pesticides de synthèse.

Dès janvier 2019, l’Alliance Nature et Saveurs se concrétise par une démarche commune : un cahier des charges de production et de qualité et un label de reconnaissance. Un mode de culture qui ne pourra obtenir l’appellation AB car « hors-sol ». Mais la production sans pesticide était testée depuis longtemps, avec l’utilisation des bourdons et la mise en place de la lutte biologique intégrée depuis de nombreuses années, qui imposait de se passer de traitements chimiques quand les insectes sont utilisés sous serres.

Pierre-Yves Jestin Président de Savéol

« Effectivement, nos 3 structures sont toutes concernées et engagées depuis très longtemps dans la voie d’une agriculture responsable. C’est notre vécu d’une culture vertueuse que nous racontons à travers cette alliance.»


Une démarche Qualité


Un groupe qualité a été créé avec des représentants QSE (Qualité Sécurité Environnement) de Prince de Bretagne, Savéol et Solarenn afin de partager les différentes pratiques culturales mises en place sur la tomate. La démarche est fondée sur une obligation de moyens : aucun traitement pesticide de synthèse de la fleur à l’assiette et de résultats : aucune trace de pesticides sur les tomates.
 

Un cahier des charges commun a été établi avec pour objectif d’harmoniser les pratiques et d’apporter de la clarté aux consommateurs. Il implique la formalisation de certaines exigences déjà en vigueur ainsi que la prise en compte de tous les risques de retrouver des résidus dans les fruits. Ceci appuyé par les contrôles de Certis, organisme de contrôle indépendant. Cela induit des audits et l’émission d’attestations de conformité tout au long de la production, ainsi que l’accompagnement des coopératives dans l’amélioration continue de leur démarche. En plus des audits externes réalisés par Certis, des analyses internes seront effectuées chez les producteurs. Cette démarche sur la production de tomates est amenée à se diversifier prochainement sur d'autres cultures. La labellisation Nature et Saveurs « Cultivées Sans Pesticides » est ouverte à d'autres producteurs qui souhaiteraient rejoindre ce cercle vertueux.


Plus d’infos
www.alliancenatureetsaveurs.com

[RENNES] La Breizh COP au cœur du Carrefour des gestions locales de l'eau

Créé le : 29/01/2019

Pour ses 20 ans, le Carrefour de la gestion locale de l'eau accueille Abdoulaye Sene, président du comité d’organisation du prochain Forum mondial de l’eau. A ses côtés, se trouvra Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, pour l'ouverture de cette édition 2019, mercredi 30 janvier.

Le Carrefour de la gestion de l’eau (CGLE) fête ses 20 ans les 30 et 31 janvier prochains, à Rennes, : "20 ans de construction de cette communauté de l’eau qui se mobilise pour la qualité de la ressource et la restauration des milieux aquatiques", précise la Région dans un communiqué. Alors que la qualité de l’eau "s’améliore" en Bretagne, "la Région entend maintenir son engagement dans ce domaine comme dans celui des transitions écologiques."

Préserver l'eau : une nécessité

La Breizh COP, projet global d’avenir pour une Bretagne plus sobre et durable, sera au cœur des temps forts que la Région organise au CGLE, au même titre que les conséquences du changement climatique sur la disponibilité de l’eau.

L'événement s'ouvre à 10h, avec un débat dès 10h30 sur la thématique : "Préserver l'eau : une nécessité pour s'adapter au changement climatique ?"

Jeudi 31 janvier, de 11h30 à 13h, aura lieu la remise des prix Zéro Phyto 2019, afin de saluer les collectivités qui ont cessé d'utiliser des produits phytosanitaires dans la gestion de leurs espaces publics. En 2019, 51 nouvelles communes ont rejoint les 302 villes labellisées, portant à plus d'un million le nombre de Bretons vivants dans une commune garantie "zéro phyto".


Plus d'infos :
www.idealconnaissances.com/carrefour-eau
www.breizhcop.bzh/

 

[ ÉVÉNEMENT ] - Pour une rénovation efficace, pensez global ! Journée technique le 05 février à Brest

Créé le : 28/01/2019

La rénovation du parc de logements comme du parc tertiaire constitue un enjeu majeur pour la transition écologique. Qu'est-ce qui permet aujourd'hui de passer à l'action ? Quels sont les freins et leviers identifiés ? Quelles démarches se révèlent les plus efficaces ?

Rendez-vous mardi 5 février 2019, à partir de 9h au Quartz, 60 rue du Château à Brest.

Cette journée est organisée par le Réseau Breton Bâtiment Durable, en partenarait avec le CROA Bretagne, Renov'habitat Bretagne, et le Conseil en Energie Partagée Bretagne.

Déroulé de la journée : échanges en plénière durant la matinée, puis partage des expériences dans le cadre d'ateliers et de visites l'après-midi.

> Plus d'infos

Collectibio : recyclez les emballages plastiques

Créé le : 23/01/2019

Treize marques bio viennent de lancer le premier collectif de recyclage complémentaire des emballages plastiques en France.

Collectibio est une initiative collective financée par 13 marques bio (Babybio, Celnat, Danival, Direct Producteurs fruits secs, Food 4 Good, Grillon d’Or, Iswari, J.Favrichon, Lima, Markal, Priméal, Soy, Vitabio). Elle se veut être une solution pour la collecte et le recyclage des emballages plastiques jusqu’à présent non-recyclés. Ses premières boxs de collecte sont déployées depuis janvier dans les magasins bio en France. En effet, les filières existantes peinant à recycler et valoriser tous les plastiques. Bien que recyclables et parfois même collectés, certains emballages ne seront jamais recyclés et finiront enfouis ou incinérés. La filière bio a donc décidé de s'engager.

Le programme Collectibio permettra de collecter et recycler certains types de plastiques aujourd’hui non-recyclés. Dès le début 2019, environ 850 magasins bio dans toute la France seront progressivement équipés de « box de collecte » pour accueillir les plastiques souples, doypacks, gourdes, films plastiques, sans distinction de marques. La liste des points de collecte est disponible sur www.collectibio.fr.

Les marques membres du collectif expliquent :

« Le sujet de la pollution plastique pose un vrai problème environnemental. Pour nous marques de la bio, il était très important de faire notre possible pour que ce plastique soit collecté, recyclé, et ne se retrouve pas dans la nature. Ce projet innovant devait évidemment se construire dans le cadre d’une aventure collective, et c’est aussi ce qui fait la différence de notre filière bio spécialisée ».
 


Les 13 marques du collectif sont également engagées, à titre individuel, dans une démarche d’éco-conception, de réduction à la source de leurs emballages plastiques et d’amélioration de leur recyclabilité.


Une action collective, des magasins aux consommateurs


Collectibio doit maintenant mobiliser tous les maillons de la chaine et en particulier les consommateurs qui devront ramener les emballages concernés en magasins.

Jacques Minelli, Directeur commercial de l’enseigne Satoriz, partenaire du programme, est plutôt confiant quant à l’engagement des consommateurs :

« Fournisseurs et magasins spécialisés bio ont conjointement travaillé pour pallier aux insuffisances criantes du recyclage des plastiques en France. Nous ne doutons pas que les consommateurs sauront être à la hauteur de l’enjeu qui nous concerne tous. »


Les emballages collectés seront pesés, triés puis stockés. Une fois une quantité de déchets suffisante atteinte, ils seront broyés puis transformés en granules de plastique pour devenir de nouveaux objets du quotidien : bancs, pots, arrosoirs, etc. Ces emballages auparavant incinérés ou enfouis, auront alors une seconde vie.

Collectibio est un projet innovant et fédérateur qui a nécessité 2 ans de travail et un investissement conséquent, entièrement financé par les 13 marques du collectif, et conçu en coopération avec le réseau de distribution des enseignes spécialisées. Cette démarche est animée et coordonnée par le Synabio, syndicat professionnel des entreprises de la bio, en partenariat avec TerraCycle, entreprise innovante, devenue leader mondial dans le traitement des déchets difficilement recyclables.

 

Jean-Marc Lévêque, Président du Synabio :

« Citoyens, entreprises, associations, collectivités, sont tous amenés à être acteurs de la gestion des déchets. Aujourd’hui, la conscience collective évolue, elle fait bouger les lignes et nous fédère dans l’action. Avec cette initiative conjointe, les entreprises bio démontrent qu’elles savent dépasser les enjeux de concurrence pour agir ensemble. ».



Les boxs Collectibio seront installées dans les magasins partenaires de l’initiative : Biocoop, Biomonde, Comptoirs de la Bio, L’Eau Vive, La Vie Claire, Naturalia, Naturéo, Satoriz et autres magasins indépendants.


Plus d'infos : www.collectibio.fr
 

[VIDEO] - Interviews d'acteurs de la Transition à EnerGaïa

Créé le : 22/01/2019

Retour en vidéo sur le dernier Forum EnerGaïa : interviews d'acteurs de la Transition énergétique rencontrés à Montpellier sur le salon, en décembre dernier.

Retrouvez aussi le supplément Transition Pro réalisé par Sans Transition! en partenariat avec EnerGaïa pour le salon :

 

 

Retrouvez le supplément Transition Pro Energaia :

Un vote pour préserver les hérissons à Rennes

Créé le : 18/01/2019
Crédit : Pixabay

Le projet « préserver la biodiversité ordinaire de nos quartiers » va être soumis au vote du budget participatif de la ville de Rennes, du 18 janvier au 10 février. L'action principale est centrée sur la préservation des hérissons en milieu urbain. 

Le budget participatif de la ville de Rennes au secours des hérissons ! Le projet consiste à financer des passages à micro-faunes et des gîtes pour ces petits mammifères. Le but est de mettre en avant l'importance de la préservation de la biodiversité ordinaire en milieu urbain.

L'expérience se déroulera dans le quartier de la La Courrouze et pourra être étendue au reste de la ville si elle est concluante. Elle se couplera avec un travail de sensibilisation du voisinage sur la présence du hérisson dans le secteur.

Une dimension sociale

Le projet porte aussi une dimension sociale en impliquant les associations localement engagées dans la préservation de la biodiversité. Par ailleurs les gîtes pourraient être construits par des ateliers d'insertion locaux.


 

Plus d'info : https://fabriquecitoyenne.rennes.fr/projects/budget-participatif-4-2/collect/depot-des-projets-3/proposals/preserver-la-biodiversite-ordinaire-de-nos-quartiers

[ INITIATIVE ] Ecofrugal, un guide pour faire rimer pouvoir d'achat et écologie

Créé le : 18/01/2019

Fin du mois vs Fin du monde - 402 pages de solutions en libre accès pour concilier écologie et pouvoir d'achat.

La communauté écofrugale met en libre accès son recueil de solutions pour partager avec tous les Français ses solutions qui font rimer écologie avec pouvoir d'achat, vous pouvez le télécharger directement à l'adresse suivante https://www.monatelier-ecofrugal.fr/guide/

Wikipédia des solutions bonnes pour la planète et le pouvoir d'achat, sera mis en place et enrichi, puis actualisé avec les retours de communauté écofrugale afin que tout le monde puisse contribuer au pouvoir de vivre.

BRETAGNE : c'est parti pour les 13e Trophées du développement durable !

Créé le : 15/01/2019

Les candidatures pour la 13e édition des Trophées bretons du développement durable sont ouvertes jusqu’au 17 mars.

Cette 13e édition sera à nouveau l’occasion de valoriser les actions innovantes menées par les associations, les entreprises, les acteurs publics et les établissements d’enseignement sur le territoire breton.

Organisés par l’État, l’ADEME Bretagne et la Région Bretagne, en partenariat avec la Chambre régioanle de l'Economie Sociale et Solidaire Bretagne, Arkéa, Bruded, l'Académie de Rennes et les Chambres de commerce et d’industrie de région Bretagne, ces Trophées récompenseront des initiatives régionales à bénéfice environnemental, social, démocratique et d'économie responsable et solidaire. Quatre dimensions qui sont traduites au travers des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU pour lesquels la France s’est engagée en 2015. Ces ODD forment le coeur de l’Agenda 2030 qui décrit l’horizon idéal d’un développement durable supposant autant la justice sociale que la croissance économique, la paix et la solidarité que la préservation des écosystèmes.

Une centaine de projets seront étudiés, parmi lesquels un lauréat par catégorie d’acteur. Pour cette édition, le jury décernera aussi un Trophée « Ensemble » pour le projet collaboratif le plus innovant.


Pour participer...


Participer aux trophées permet de valoriser son engagement éco-responsable et ses savoirs-faire, de promouvoir ses pratiques, mais aussi de bénéficier de la couverture médiatique des Trophées et profiter du soutien des partenaires et des réseaux professionnels. Et tenter d'être récompensé par un label reconnu depuis 13 ans et de gagner la réalisation d’un clip sur son projet.

Déposez votre candidature sur le site des Trophées à la rubrique «Candidatez !» ouverte jusqu’au 17 mars 2019. Le comité de sélection régional se réunira pour élire les cinq lauréats. Remise officielle des Trophées bretons du développement durable au cours d’une cérémonie organisée au printemps.

 


Plus d'infos
www.tropheesdd.bzh

Pages

Partager