Vie du réseau

[ BRETAGNE ] La Région lance une plate forme pour rapprocher producteurs et consommateurs

Créé le : 06/04/2020

Dans le contexte actuel, la Région Bretagne a souhaité accompagner producteurs et consommateurs dans leur quotidien.

La plate-forme d’échanges www.produits-locaux.bzh lancée ce lundi 6 avril, va permettre la mise en relation des uns et des autres sur l’ensemble du territoire, répondant ainsi aux attentes des agriculteurs, professionnels de la mer et artisans de bouche dont l’activité est mise à mal par le confinement, tout en proposant aux Breton.ne.s, en quête de produits frais et locaux, des solutions de proximité.

Pour le Président Loïg Chesnais-Girard : « l’enjeu du bien-manger pour tous est plus que jamais d’actualité, de même que celui des solidarités locales entre Bretonnes et Bretons, autour de l’alimentation ». 

Avis aux producteurs de la terre et de la mer : ils sont invités, à compter de ce lundi, à s’inscrire en ligne sur www.produits-locaux.bzh, la plateforme publique et solidaire mise à leur disposition. Quelques minutes leur suffiront pour s’identifier et décrire les produits qu’ils peuvent mettre en vente via internet : fruits et légumes, boissons, pains et pâtisseries, produits de la mer et d’eau douce, viandes, produits laitiers, miel…

La plate-forme sera accessible aux consommateurs et aux petits commerces alimentaires de proximité le jeudi 9 avril. Afin que chacun identifie et localise les producteurs les plus proches de son domicile, une carte de Bretagne recense l’ensemble des participants. Les informations en ligne permettront d’en savoir plus sur les produits de saison disponibles ainsi que sur les lieux, jours, heures et modes de livraison : à domicile ou dans un commerce alimentaire de proximité, drive ou retrait à la ferme, dans le respect des règles sanitaires et des déclarations des captures dans le cas des produits de la pêche. 

Cette initiative est pilotée par la Région Bretagne, en relation étroite avec ses partenaires habituels des filières de production (Chambres d’agriculture, Chambre régionale des métiers et de l’artisanat, CCI régionale, Breizhmer, Produit en Bretagne, Agriculteurs de Bretagne, FRAB –agriculture biologique-, réseau CIVAM...) qui incitent actuellement leurs adhérents à rejoindre la plateforme d’échanges.

À noter que ce nouvel outil solidaire ne se substitue pas aux plateformes géolocalisées déjà existantes ou en cours de construction, portées par les professionnels des filières ou les réseaux constitués, ni aux sites de vente en ligne (www.produits-locaux.com n’intègre pas de transactions financières). Le site web nouvellement créé constitue une offre complémentaire de mise en relation et d’offre de services qui, à terme, pourra établir des ponts avec d’autres plateformes locales ou sectorielles déjà en place.

 

[ SOLIDARITÉ] Action contre la Faim et UNICEF France déploient des actions de solidarité en Ile-de-France.

Créé le : 03/04/2020

Alors qu’en France, la pandémie de COVID-19 représente un risque majeur pour les personnes en situation précaire, Action contre la Faim et UNICEF France, forts de leur expérience mutuelle à l’international, s’allient afin d’apporter un accès à l’eau, à l’hygiène et de renforcer la protection des personnes isolées, des enfants et familles vivant en habitat précaire, sur notre territoire.

Pour intervenir auprès des personnes qui n’ont pas les moyens d’appliquer les gestes barrières, Action contre la Faim, avec le soutien d’UNICEF France, va contribuer dans les prochains jours, à la mise en place de séances de sensibilisation aux gestes barrières en Ile-de-France auprès des populations les plus vulnérables. 1 350 kits d’hygiène seront également distribués pour répondre aux besoins des familles ou des personnes seules et des points de lavage des mains sont déjà installés lors des distributions alimentaires réalisées avec nos partenaires.

« Nous allons distribuer du savon, du gel hydro-alcoolique pour que les personnes les plus fragiles puissent appliquer les gestes barrières. Mais nous allons également apporter des produits d’hygiène de première nécessité comme du dentifrice, des biberons et des couches pour améliorer plus généralement les conditions sanitaires des personnes que nous allons aider » explique Hélène Quéau, Coordinatrice des projets d’Action contre la Faim en France.

Les premières évaluations d’Action contre la Faim montrent que les populations marginalisées vivant à la rue, dans des bidonvilles ou des squats n’ont généralement pas un accès à l’eau suffisant, digne et sécurisant, encore plus en période de confinement. 50 % d’entre eux n’ont un accès à l’eau qu’au travers de bornes incendies ou de fontaines publiques. Les dispositifs de lavage de main avec de l’eau et du savon sont souvent inexistants.

« Les plus vulnérables bénéficient en général du soutien d’associations qui distribuent de l’eau en bouteilles et de centres d’accueil de jour offrant un accès à des douches, mais la crise du COVID-19 a eu pour impact de limiter le champ d’action de ces structures », regrette le Dr. Pierre Micheletti, Président d’Action contre la Faim.

Aujourd’hui les acteurs associatifs travaillent sans relâche pour maintenir leurs activités, mais les besoins sont immenses face à l’ampleur de la crise. C’est pourquoi ce projet s’inscrit en complémentarité avec les initiatives menées par ces associations et par les pouvoirs publics en vue d’assurer une réponse efficace et coordonnée.

« Nous savons qu’au moins 40 % des personnes vivant en bidonvilles sont des enfants. Ils sont déjà vulnérables et le sont encore plus en pandémie. Nous allons leur permettre de se protéger avec l’accès à l’eau, mais nous allons aussi mettre en place un accompagnement sur la santé mentale avec une attention particulière sur la protection de l’enfance dans ce contexte. C’est une première pour UNICEF que d’intervenir dans un pays comme la France. Face à cette crise sans précédent, nous adaptons nos réponses », déclare Sébastien Lyon, directeur général d’UNICEF France.

> Plus d'infos

Ecodomaine du Bois du Barde : 10 ans d'engagement

Créé le : 01/04/2020

L'écodomaine du Bois du Barde, ferme paysanne et oasis du réseau Colibri, est également devenu un PTCE (pôle territorial de coopération économique) en centre Bretagne, à Mélionnec.

Entretien avec Anne-Laure Nicolas, co-fondatrice du lieu, qui nous parle de la création de ce lieu de "vivre-ensemble" durable et harmonieux, et de son expérience de la permaculture humaine et sociale.

 

 

Plus d'infos

www.leboisdubarde.bzh

[ PÊCHE ] Un festival pour découvrir la vie des hommes et des femmes de mer

Créé le : 05/03/2020
Dans moins d’un mois, du 22 au 29 mars, le Festival de Film Pêcheurs du Monde se déroulera à Lorient, Pays de Lorient et Vannes pour une semaine de films, d’expositions et d’animations.
Loin des discours dominants, le Festival propose une sélection de plus de 50 films pour découvrir la vie des hommes et des femmes de mer dans une vingtaine de pays : Canada-Québec ,Chili, Pérou, Brésil, Togo, Sénégal, Irlande, Indonésie, Inde, etc...
C’est aussi un temps de partages et d’échanges sur les enjeux d’aujourd’hui avec les réalisateurs et les professionnels de la mer.

 

Service Public de l’Insertion breton : projet retenu !

Créé le : 24/02/2020
logo région bretagne

Par La Région Bretagne

Le 23 octobre dernier, l’État lançait un appel à projets afin de mettre en place desexpérimentations visant la mise en œuvre d’un Service Public de l’Insertion (SPI). Sept collectivités bretonnes (les Départements du Finistère, des Côtes d’Armor, de l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan, la Région Bretagne et les Métropoles de Brest et Rennes) y répondaient collectivement après avoir déjà engagé, depuis plusieurs mois, des travaux en vue de mieux coordonner des politiques d’insertion, de formation et d’emploi, en lien avec Pôle emploi. Ce consortium breton fait partie des 14 lauréats dont la sélection a été annoncée fin janvier.

En s’engageant de cette manière, les 7 partenaires souhaitent mettre en œuvre un service plus accessible, mieux articulé, pour être en mesure de construire des parcours inclusifs soutenant de bout en bout les personnes en difficulté et de propose des solutions opérationnelles visant l’accès ou le retour à l’activité.
 
Coordonné par le Département du Finistère, ce consortium breton s’est porté candidat à cette expérimentation avec un projet innovant et ambitieux. Il s’agit de permettre des parcours sans rupture pour les personnes en insertion sociale et professionnelle quel que soit la collectivité qui les accompagne.
En charge de l’insertion, les Départements vont engager une dynamique de fond pour accélérer les mises en parcours des allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), massifier les accompagnements, remobiliser les publics ancrés durablement dans le dispositif RSA.

Pour y parvenir, ils vont s’appuyer sur des partages d’expérience entre collectivités et sur l’activation, plus systématique, de l’offre de formation professionnelle déployée par la Région Bretagne. Un travail est également mené avec les Métropoles pour faire des Plans locaux pour l’insertion et l’emploi (PLIE) une interface entre les publics en insertion et les entreprises. Enfin, les Départements renforceront l’offre d’insertion sur leur territoire, du plus social (actions de remobilisation sociale) au plus professionnel (actions de mise à l’emploi, équipes emploi, clauses d’insertion, accompagnement global, parrainage en entreprise…).

Les ambitions du Service Public de l’Insertion breton sont donc de :
•    Raccourcir les délais de mise en parcours des allocataires ;
•    Cadencer les parcours (enchaîner les étapes, ne pas inscrire durablement les personnes dans un mode d’accompagnement) ;
•    Augmenter le nombre de bénéficiaires d’un accompagnement ;
•    Introduire la dimension emploi/formation dans tous les parcours ;
•    Réduire les délais de traitement administratif des situations ;
•    Évaluer en continu le respect de ces délais et des niveaux de service, notamment les résultats atteints ;
•    Innover, collectivement, en faveur de l’accompagnement des personnes et de leur sortie vers l’emploi durable ;
•    Simplifier la gouvernance territoriale afin d’assurer un suivi et un pilotage plus performant des actions entreprises.

Le dossier breton fait partie des 14 projets sélectionnés à l’échelle nationale.
Ces 14 projets seront lancés à partir du mois de mars 2020 et ce, jusqu’à la fin de l’année 2021. Leurs effets sur les parcours des personnes privées d’emploi, ciblées par ces expérimentations, feront l’objet d’une évaluation.

[ TRANSITION' TOUR 2020 ] Le replay de la table-ronde à Lorient

Créé le : 14/02/2020

Le 03 février dernier, un grand débat citoyen avec les acteurs engagés a eu lieu à l'occasion de la venue de Rob Hopkins en France, à l'initiative de Sans transition ! et en partenariat avec Harmonie Mutuelle. Tébésud y était et vous propose de revoir le débat.

La table-ronde animée par Sans transition ! était composée de :

- Jean-Jacques Piard, de la monnaie locale Blé Noir
- Yann Guével, du collectif Pays de Lorient en Transition
- Julian Pondaven, du Réseau Cohérence
- Jean-Luc Danet, de Bretagne Energies citoyennes

Visionner le replay :

Consulter la revue de presse :

Consulter le communiqué de presse l'événement :

Un événement organisé par :

 

En partenariat avec :

           

MBS : une Chaire sociale et inclusive

Créé le : 15/01/2020
Copyright Montpellier Business School

Montpellier Business School et sa Chaire Entrepreneuriat Social & Inclusion recevront la conférence de Rob Hopkins organisée par Sans Transition! le 5 février prochain. Cette école, qui oeuvre pour l'inclusion et une économie plus responsable, devient un nouveau partenaire engagé de votre revue à cette occasion.

Montpellier Business School est une école de commerce sous statut associatif (loi de 1901) et donc à but non lucratif. La mission de l’école est de former des managers forts de leur diversité, conscients de leur responsabilité globale dans la réalisation de leurs missions.

 

En 2009, Montpellier Business School était la première Grande Ecole à obtenir le label Diversité délivré par l’AFNOR. Depuis l’école n’a cessé de s’engager dans une politique d’amélioration continue pour l’égalité professionnelle, à la fois dans le cadre de ses programmes pédagogiques mais également en termes de ressources humaines. Dix ans après, elle reste la seule Grande Ecole en Management à codétenir les labels Diversité et Egalité Professionnelle entre les Femmes et les Hommes.

 

 

Sociale et inclusive

 

 

Depuis 2019, MBS s’est doté d’une Chaire Entrepreneuriat Social & Inclusion sous la direction du Dr Walid Nakara. Cette Chaire fédère un écosystème regroupant des grandes et petites entreprises, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, organisations de l’ESS, institutions, organismes d’accompagnement entrepreneurial, etc.

 

Cette Chaire poursuit trois objectifs principaux :

- promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat social à travers des activités de recherche et d’enseignement,

- développer l’inclusion dans toutes les entreprises ainsi que la formation et l’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi,

- permettre aux organismes partenaires de renforcer leur ancrage territorial et d’améliorer leur engagement sociétal.

 

 

Plus d'infos :

www.montpellier-bs.com/chaire-entrepreneuriat-social-inclusion/

La Banque des Territoires : consultation citoyenne inédite

Créé le : 16/12/2019

En Bretagne, la Banque des Territoires lance, dans le cadre de la Breizh Cop, et en partenariat avec la Région Bretagne et l’Etat, la plus grande consultation citoyenne jamais réalisée sur le territoire.

Cette consultation, qui recueillera l’avis de plus de 40 000 personnes habitant la région, visera à mieux connaître leurs attentes et à les associer davantage à l’action collective et à l'élaboration des futures politiques publiques. Au terme de la démarche, l’objectif est de partager des propositions pour améliorer la vie quotidienne des Bretons. Les participants seront questionnés sur quatre enjeux inhérents aux grands défis du territoire et à l’action territoriale : la qualité de vie, l’environnement, l’emploi et la solidarité. Cette opération expérimentale financée par la Banque des territoires durera deux mois, à compter du 16 décembre. Elle a été confiée à Make.org, société spécialisée dans la consultation citoyenne.
Les Bretons seront invités à faire des propositions sur quatre questions ouvertes, via une campagne de recrutement sur les réseaux sociaux menée sur une base représentative de la population bretonne. Les réponses seront analysées afin de déterminer les suggestions plébiscitées et d’affiner les résultats à différentes échelles.

 

Pour une restitution au printemps 2020

Une restitution globale de la consultation sera faite aux partenaires et participants au printemps 2020. Les résultats donneront lieu à des ateliers de travail spécifiques avec des contributeurs et des acteurs locaux pour coconstruire les réponses qui pourraient être apportées en termes d’actions concrètes. Les Bretons peuvent d’ores et déjà se connecter sur : https://parole-aux-bretons.make.org

Pour Loïg Chesnais-Girard, Président de Région,

 


 « Cette vaste consultation s’inscrit dans la dynamique de notre Breizh cop. Cette démarche participative associe déjà depuis deux ans de nombreux acteurs locaux et citoyens, dans le but de définir ensemble un projet durable de territoire à horizon 2040. »
 


Cet outil d’écoute et de recueil de propositions donnera un éclairage nouveau, au plus près des attentes des Bretonnes et des Bretons. Il permettra d’alimenter les travaux engagés par les acteurs locaux pour mieux adapter les réponses données aux réalités du quotidien. La Banque des Territoires s’adresse aux acteurs institutionnels et économiques des territoires pour accélérer leurs projets de développement vers des territoires plus attractifs, plus inclusifs, plus durables et plus connectés. Elle entend garder un « intérêt général d’avance » en se dotant d’un système d'écoute citoyenne permettant d’accompagner les acteurs territoriaux en s’adaptant aux besoins de chacun.

Gil Vauquelin, directeur régional Bretagne de la Banque des Territoires :


« Cette expérimentation permettra d’enrichir nos réflexions et notre compréhension des attentes des citoyens. Je suis très heureux qu’elle puisse se déployer en Bretagne en synergie avec la dynamique partenariale de la BreizhCop au profit d’une approche collective soucieuse de l’avenir de la région. »



La relation au citoyen, entendue comme la prise en compte de l’administré dans la conception et la mise en oeuvre de politiques publiques, revêt une importance stratégique en matière de lutte contre la fracture territoriale. En 2019, la Banque des Territoires l’a donc instituée comme l’un de ses douze champs d’intervention. Selon le taux de participation et la capacité des acteurs territoriaux à s’en saisir dans le cadre de leurs actions locales, la Banque des Territoires évaluera la pertinence d’étendre ce type de dispositif à d’autres régions.


Plus d'infos :
www.banquedesterritoires.fr

[ ENERGIES RENOUVELABLES ] RES fête ses 20 ans !

Créé le : 16/12/2019

RES est une entreprise spécialisée dans l'éolien terrestre et offshore, ainsi que dans le solaire, le stockage et la transmission et redistribution. Elle a fêté ses 20 ans à Paris en octobre dernier. Le célèbre climatologue Jean Jouzel était l'invité d'honneur. Sans transition ! magazine, partenaire du groupe, y était et a eu la chance de s'entretenir avec l'ancien membre du Giec.

Visionnez l'entretien avec Jean Jouzel :

Visionnez la présentation de l'événement :

[ AGROÉCOLOGIE & SEMENCES PAYSANNES ] La parole aux acteurs engagés

Créé le : 09/12/2019
Photo : Sans transition !

Le 18 octobre dernier, le magazine Sans transition !, ainsi que Biobreizh et Kaol Kozh, les coopératives de fruits et légumes bio, recevaient à Rennes, Marc Dufumier, pour une conférence dédiée à l'agroécologie et aux semences paysannes. La soirée s'est poursuivie autour d'une table ronde avec les acteurs locaux. Nous avons souhaité donner la parole à nos partenaires engagés, sans qui l'événement n'aurait pas pu avoir lieu.

Jean-Luc Poder est le fondateur et directeur de la société Poder :
Cyriaque Crosnier-Mangeat est le président d'Agrosemens :
Fabrice Rault est le directeur du site grand ouest de Pronatura Bretagne :
Et découvrez le replay de la table ronde grâce à notre partenaire Tébéo !

Pages

Partager