Tous les articles

[ ROB HOPKINS ] " Les rues devraient être pleines de gamins qui jouent "

Créé le : 18/06/2019

Par Nicolas Troadec

Durant le cycle de conférences qui était organisé par Sans transition !, la Vallée du Gapeau en transition et Actes Sud, en avril, Rob Hopkins a rappelé le puissant pouvoir de l’imagination, indispensable pour créer des villes en transition, concept dont il est l’initiateur. Voici de larges extraits de l’intervention de l’enseignant en permaculture, issu de Totnes, en Angleterre. Il donne ici des clés et des exemples pour un futur positif et joyeux qui reste à construire.

« Une étude a montré que l’imagination et le QI ont évolué de façon égale jusqu’au milieu des années 1990. Le QI a ensuite continué à augmenter, mais l’imagination, elle, a commencé à diminuer. Les résultats de cette étude ont fait beaucoup de bruit. Quelles pouvaient en être les conséquences pour la croissance économique, pour Hollywood ? Mais personne ne s’est demandé quelles pouvaient être les conséquences pour nous, qui luttons contre le dérèglement climatique et faisons des efforts pour la justice sociale.

En parallèle de ce déclin, nous avons assisté à un autre : celui du jeu libre et non structuré. Auparavant, on voyait des gamins jouer partout. Dans le cadre de ces jeux, ils apprenaient à coopérer et à gérer les conflits. Ils se créaient des univers, des langages codés, à l’insu des parents. Le problème, c’est que, maintenant, on s’inquiète du CV des enfants à partir de 4 ans. On élève des enfants qui vont devenir des adultes inaptes à prendre des risques, et c’est la dernière chose dont nous avons besoin.

Dans le cadre de mon travail de documentation pour l’un de mes livres, je suis allé à Bristol,...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

[ CHARLELIE COUTURE ] " Etre artiste aujourd'hui, c'est être engagé "

Créé le : 17/06/2019

Samedi soir, le chanteur CharlElie Couture était présent devant une salle comble à Avignon, à l'occasion de la sortie de son dernier album, "Même pas sommeil". L'occasion pour cet artiste de rappeler son engagement en faveur de la question environnementale, du climat et des générations futures. Entretien.

Son dernier clip "Toi ma descendance" :

Et retrouvez également un entretien exceptionnel avec CharlElie Couture dans le prochain numéro de Sans transition !

[ AMÉNAGEMENT DES TERRITOIRES & BIODIVERSITÉ ] Comment faire la ville avec la nature ?

Créé le : 14/06/2019

L'Agence d'Urbanisme Pays d'Aix-Durance (l'AUPA), en partenariat avec l'Irstea, le CNRS ou encore la ville d'Aix, ont initié un programme de recherche dont le but est l'étude des services rendus par la nature à l'homme.

Ce rôle que joue la nature est primordial, mais pas assez pris en compte encore dans l'aménagement des territoires. Des acteurs locaux, des experts et des professionnels auront donc pour mission de cartographier, quantifier et d'étudier ces données. L'objectif est d'imaginer et de construire la ville de demain. Autrement dit, un territoire aménagé en respectant les écosystèmes qui le composent.

Entretiens.

Ludovic Verre, chargé de mission à l'AUPA

Philip Roche, directeur de recherche à l'Irstea

Cécile Albert, chargée de recherche au CNRS

[ MUSTAPHA EL MIRI ] " L'intergenerationnel c'est le vivre-ensemble ! "

Créé le : 14/06/2019

Le forum des générations solidaires, organisé par la ville d'Aix-en-Provence le 11 juin dernier, en partenariat avec Sans transition !, a reuni une centaine d'acteurs engages du territoire. A cette occasion, nous avons rencontré le sociologue Mustapha El miri de l'universite de Provence.

Ce scientifique, qui est intervenu mardi dernier au Théâtre 108 à Aix-en-Provence, nous livre le fruits de ses travaux et réflexions sur l'intergenerationnel. Entretien audio.

[ DOMINIQUE GAUZIN-MULLER ] " L'architecture écologique implique un changement radical dans la manière de penser l'architecture sur les territoires ".

Créé le : 13/06/2019
Résidence Bregenz en Allemagne. Photo : D. Gauzin-Müller

Dominique Gauzin-Müller est une architecte pionnière en matière d'architecture écologique ou "éco-responsable". Co-fondatrice du manifeste sur l'architecture frugale, elle conçoit l'architecture écologigue comme étant une démarche globale qui nécessite de prendre en compte à la fois la construction en elle-même et son environnement. Une approche qui implique un changement radical dans la manière de penser l'architecture sur les territoires. Qu'ils soient ruraux ou urbains. Entretien.

Sans transition ! a rencontré l'architecte dans le cadre du Printemps de l'éco-construction, un événement qui s'est tenu début juin à Rennes.

Elle était également présente lors du séminaire prospectif Aix demain 2019, entreprendre le futur.

[ COMMUNIQUÉ ] - Générations Futures, "nouveau rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes".

Créé le : 13/06/2019

Après une première édition en février 2018, Générations Futures publie ce 6 juin 2019 une nouvelle édition de son rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes consommés en France.

Contexte

Les résidus de pesticides présents dans les aliments préoccupent les consommateurs et consommatrices français(es) et européen(ne)s. Ainsi la présence de résidus de pesticides dans les fruits, légumes et céréales apparait au tout premier rang des préoccupations en matière de risque alimentaire en Europe ! En France ces résidus dans les fruits, légumes, céréales, infusion, aliments pour bébé font l’objet de plans de surveillance annuels réalisés par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Malheureusement les consommateurs ne retirent pas une information réellement utilisable de ces plans de surveillance. En effet les résultats détaillés, aliment par aliment, ne font pas l’objet d’une communication grand public, seuls des résultats globaux étant la plupart du temps mis en avant. De plus, les résultats fournis sont irréguliers et pas forcément représentatifs : tous les aliments ne sont pas analysés tous les ans, ou alors le sont en nombre trop faible pour que les résultats trouvés soient réellement significatifs. Une grande ONG américaine (EWG) diffuse également des rapports sur les résidus de pesticides dans les aliments, mais ces rapports ne rendent pas compte de la situation française car les substances actives pesticides autorisées aux Etats-Unis ne sont pas les mêmes qu’en Europe et les pratiques agricoles sont différentes. C’est pourquoi aujourd’hui Générations Futures souhaite aller plus loin pour répondre à l’attente des consommateurs/trices français.es en leur permettant de pouvoir avoir accès à une information aussi complète et à jour que possible sur la présence de résidus de pesticides dans les fruits et légumes non bios réellement vendus et consommés en France.

Données et méthologie

Nous avons donc réalisé ce nouveau rapport en intégrant les données des plans de surveillance de 2012 à 2017 de la DGCCRF, ce qui représente une période d’étude de 6 années ! De plus, pour pouvoir fournir des résultats réellement significatifs nous n’avons retenu que les végétaux analysés au moins 5 années sur 6 et dans un nombre significatif d’échantillons. Le résultat est un rapport exclusif bâti sur les résultats de plus de 13 000 analyses ! En tout ce sont 18 fruits et 32 légumes qui ont pu être étudiés sur la base des données fournies par la DGCCRF.

> Lire les résultats et l'intégralité du communiqué.

Pages

Partager