Message d'erreur

  • Warning : htmlspecialchars(): Invalid multibyte sequence in argument dans check_plain() (ligne 1571 dans /var/www/vhosts/bretagne-durable.info/sans-transition/includes/bootstrap.inc).
  • Warning : htmlspecialchars(): Invalid multibyte sequence in argument dans check_plain() (ligne 1571 dans /var/www/vhosts/bretagne-durable.info/sans-transition/includes/bootstrap.inc).
  • Warning : htmlspecialchars(): Invalid multibyte sequence in argument dans check_plain() (ligne 1571 dans /var/www/vhosts/bretagne-durable.info/sans-transition/includes/bootstrap.inc).
  • Warning : htmlspecialchars(): Invalid multibyte sequence in argument dans check_plain() (ligne 1571 dans /var/www/vhosts/bretagne-durable.info/sans-transition/includes/bootstrap.inc).
  • Warning : htmlspecialchars(): Invalid multibyte sequence in argument dans check_plain() (ligne 1571 dans /var/www/vhosts/bretagne-durable.info/sans-transition/includes/bootstrap.inc).

Tous les articles

UN CINÉ-DÉBAT POUR RAPPELER LES ACQUIS DE LA RÉSISTANCE

Créé le : 10/10/2017
DR

Sans Transition ! organisait, lundi 9 octobre, un ciné-débat en partenariat avec le cinéma Utopia de Tournefeuille, près de Toulouse. Le philosophe Patrick Viveret et l'économiste membre d'Attac Geneviève Azam ont pu répondre à nos questions et à celles du public après la diffusion du documentaire de Gilles Perret, Les Jours Heureux. Le film retrace l'élaboration, en pleine occupation nazie, du programme du Conseil National de la Résistance (CNR). Programme qui structure encore les grands principes de l’État social de la France. Mais qui a été progressivement remis en question depuis les années 1980 par les différents gouvernements au pouvoir. 

Faire vivre « Les Jours Heureux »

Les intervenants ont pu souligner l'importance de défendre les acquis issus de la Résistance (sécurité sociale, organisations syndicales, droits des salariés...) à une période où le code du travail est réformé par le gouvernement d’Édouard Philippe. Patrick Viveret et Geneviève Azam ont également indiqué leur volonté de voir les mouvements sociaux et citoyens peser sur les décisions politiques pour promouvoir une société plus juste, équitable et respectueuse de l'environnement. Ils ont rappelé le lien existant entre le film, le CNR et le mouvement des Jours Heureux, destiné à proposer des mesures et idées pour faire avancer le progrès social, économique et écologique. Retrouvez leurs interviews sonores ci-dessous ainsi que celle du gérant de la Biocoop de Tournefeuille, partenaire de la soirée.  

 

SÉBASTIEN DUCHÊNE, MYWINDPARTS : « PROLONGER LA VIE DES ÉOLIENNES »

Créé le : 05/10/2017
Sébastien Duchêne, gérant de Mywindparts - DR

Mywindparts vient de fêter ses un an. Cette entreprise, basée à Gigean (34), est la seule en France à proposer des pièces détachées neuves ou d'occasion garanties pour les éoliennes. L'implantation de la société en Occitanie n'est pas étrangère au dynamisme de la région en matière d'énergie renouvelable. Interview de son fondateur, l'ingénieur Sébastien Duchêne.

Quelles sont les activités de Mywindparts ?

J'ai créé l’entreprise Mywindparts en septembre 2016. Cela fait plus de dix ans que je travaille dans l'éolien. Je ne connais que cette industrie. Notre activité principale est la vente de pièces détachées pour tout type d'éoliennes. Nous vendons du matériel hydraulique, électrique et des consommables.

Autre dimension de notre travail : donner une seconde vie aux pièces détachées, dans une dynamique d'économie circulaire. Car, potentiellement, de nombreuses pièces endommagées peuvent être réparées. Je travaille avec un réseau de partenaires européens. Nous vendons ces pièces avec des garanties équivalentes aux pièces neuves, mais deux fois moins cher.

Enfin, et cela représente 5% de nos activités, nous proposons du conseil technique et logistique aux acteurs du secteur : Comment optimiser ses stocks ? Comment augmenter la productivité des machines ? Comment réparer certaines pièces ? Les éoliennes du parc français ont en moyenne 15 ou 20 ans, et certaines de leurs pièces ne sont plus fabriquées. J'essaie de trouver des solutions pour prolonger la durée de vie des machines.

Qui sont vos clients ?

En France, j'ai des clients dans l'Hérault, dans les Hauts-de-France, en Vendée... Ce sont des entreprises logiquement basées dans des secteurs denses en matière de parcs éoliens. Mais j'ai également des clients en Europe : en Pologne, en Grèce, en Espagne.
 

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous implanter en Occitanie ?

D'abord parce que des leaders du secteur comme EDF Énergies Nouvelles, Valeco, Quadran et la Compagnie du Vent sont bien implantées dans la région. Rappelons que c'est cette dernière société qui a installé la première éolienne raccordée en France, à Port-la-Nouvelle. La seconde raison est personnelle : je vis ici depuis longtemps et je suis très attaché au territoire.

 

Plus d'infos :

www.mywindparts.com

 

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS : LE PARLEMENT EUROPÉEN REFUSE LA DÉFINITION DE LA COMMISSION

Créé le : 04/10/2017
Crédit : Pixabay

Les organisations environnementales dénonçaient une approche des perturbateurs endocriniens qui permettait une dérogation à la règle pour certains produits, dont des pesticides. Elles se réjouissent aujourd'hui car le Parlement européen a rejeté la définition des perturbateurs proposée par la Commission européenne. 

« Nous nous réjouissons de la lucidité d’une majorité des eurodéputés du Parlement européen qui s’opposent à cette proposition de la Commission européenne qui n’est pas acceptable en l’état. Ce que le gouvernement français n'a pas su entendre, nos représentants européens l'auront eux bien compris », a notamment déclaré F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Certain.e.s député.e.s qui planchent depuis longtemps sur le sujet, ne cachent pas non plus leur satisfaction. Comme l'élue écologiste du Sud-Est, Michèle Rivasi :

« Aujourd'hui notre Parlement a parlé au nom des citoyens et de l'intérêt général. Il a su rappeler à l'ordre la Commission européenne qui a outrepassé ses pouvoirs en voulant exempter certaines catégories de perturbateurs endocriniens de la règlementation européenne sur les pesticides. »

La Commission devra désormais plancher sur une nouvelle définition. En attendant, Sans Transition ! rappelle à ses lecteur.rice.s qu'il organise une conférence sur le sujet avec François Veillerette, à Vannes, le 12 octobre prochain

[INTERVIEWS SONORES] - « ZÉRO DÉCHET » : RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE BÉA JOHNSON À PONT-PÉAN (35)

Créé le : 04/10/2017
 VJ

Sans Transition ! Bretagne organisait une conférence avec Béa Johnson, référence du mode de vie « zéro déchet », à Pont-Péan (35), le 21 septembre dernier. Un vrai succès puisque la question de la réduction des déchets a été abordée devant une salle comble. Retour sur cette thématique au travers de trois interviews sonores : Béa Johnson explique sa démarche et notamment la nécessité de « refuser » certains objets pour réduire ses déchets. Éric Challan-Belval, directeur de La Feuille d'Erable, entreprise de collecte et tri de papier carton, partenaire de la soirée, revient sur l’importance du recyclage au quotidien. Enfin, Pierre-Yves Ruan, gérant de la Biocoop de Janzé, qui proposait lors de la soirée un cocktail « zéro déchet », a abordé avec nous la démarche Biocoop autour du vrac et de la récupération.

Parmi les autres partenaires de la manifestation, citons et remercions le Réseau de l'Initiative Bio en Bretagne (IBB) et Rennes Métropole.

 

DÉCOUVREZ L'HABITAT PARTICIPATIF À NARBONNE, LES 13 & 14 OCTOBRE

Créé le : 03/10/2017
L'immeuble d'habitat participatif Mas Cobado, à Montpellier - DR

Plus de dix projets d'habitat participatif ont été réalisés ces dernières années en Occitanie. Un vingtaine sont en cours. Une belle dynamique que proposent de découvrir les Rencontres Régionales de l'habitat participatif, qui auront lieu au théâtre de Narbonne, les 13 et 14 octobre prochains. Un événement organisé par l'association Hab Fab et dont Sans Transition ! est partenaire.  

« Une démarche citoyenne qui permet à des personnes physiques de s’associer, le cas échéant avec des personnes morales, afin de participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun, de construire ou d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation et, le cas échéant, d’assurer la gestion ultérieure des immeubles construits ou acquis ». C'est ainsi que la loi Alur définissait l'habitat participatif en 2014.

"Faire émerger de nouveaux projets"

Une reconnaissance législative pour cette façon d'habiter autrement qui rencontre un nouvel engouement depuis ces quinze dernières années. En région, plusieurs associations coordonnent et promeuvent les actions liées à l'habitat participatif. En Occitanie, Hab Fab (créée en 2005) joue ce rôle de liant et représente Habicoop, fédération nationale des coopératives d'habitants.

 

Et c'est Hab fab qui organise, les 13 et 14 octobre prochains, les Rencontres Régionales de l'habitat participatif. Le but : faire connaître cette façon d'habiter, créer du lien entre les acteurs au niveau régional. Mais aussi « faire émerger de nouveaux projets », indiquent les organisateurs. Au programme : tables-rondes, ateliers thématiques mais aussi visites de projets (le dimanche 15) autour de Toulouse et Montpellier. La manifestation s'adresse aux élus et aux professionnels du logement. Mais aussi aux citoyens curieux intéressés par d'autres modes d'habiter.

Pages

Partager