L’humoeur de Marguerite : vous avez dit traditions ?

Publié le jeu 09/12/2021 - 09:00
© Pixabay

Une fois par mois, Sans transition! publie une chronique : "L'humoeur de Marguerite". Ce mois-ci, l'auteur casse le mythe de la Tradition.

Il n’est pas rare que l’on use et que l’on abuse d’un mot jusqu’à le vider de son sens.

Un bon exemple d’un tel mot éculé est « tradition ».

Une tradition est une manière de penser, de faire ou d'agir, qui est un héritage du passé. Le terme « tradition » se situe dans le même champ lexical que « coutume » et « habitude ». Il s’agit donc de choses que l’on fait sans trop y penser et sans trop réfléchir aux origines et aux motivations initiales. Sont traditionnels un mythe, une croyance, un rite ou une pratique. Une tradition vient du passé et n’a donc pas été marquée par l’évolution de l’homme ou de la société.

Quelques traditions :

La chandeleur, appelée aussi fête des chandelles, célébrée chaque année 40 jours après Noël, soit le 2 février. Dans la tradition chrétienne, elle est le jour de la présentation de Jésus au Temple. Comme beaucoup de fêtes religieuses, il s’agit à l’origine d’une fête païenne plus ancienne récupérée par le pape Gélase 1er au Ve siècle, qui institua chaque 2 février une procession avec des chandelles. On raconte que ce pape faisait distribuer des crêpes aux pèlerins arrivant ce jour-là à Rome.

L’excision : tradition millénaire installée dans un contexte animiste. Il s’agit de l’ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres.

La chasse à la glu : procédé de capture traditionnelle qui consiste à enduire de glu des branches d'arbres afin d'immobiliser les volatiles s'y posant.

Le "repassage des seins" : action visant à freiner le développement de la poitrine des jeunes filles et retarder leur passage à l'adolescence, surtout leur première grossesse, par un "massage" réalisé avec des objets chauffés tels qu’une pierre à écraser, une spatule, un pilon, etc.

La corrida : mutilation de centaines de taureaux chaque année en France et leur mise à mort dans de grandes souffrances.

La tenderie : mode de capture traditionnel autorisé dans seulement (sic) une soixantaine de communes des Ardennes. La tenderie remonte à une époque très lointaine et se transmet de génération en génération. Les espèces concernées par ce mode de capture sont : la grive musicienne, la grive mauvis, la grive litorne, la grive draine, le merle noir (Grives.net).

Grive Musicienne

Grive musicienne prise à une pliette d’une tenderie aux grives

Crèpes

Crêpes capturées sur une assiette pour être dévorées à la Chandeleur