COOKSOUND, LE FESTIVAL QUI FAIT VOYAGER LES YEUX, LES OREILLES ET LES PAPILLES

Créé le : 29/06/2017

Prenez un soupçon de musique du monde, ajoutez une pincée de gastronomie, n’oubliez pas les projections de film, mélangez le tout à la sauce éco-responsable, et vous obtiendrez… Cooksound. Ce festival, organisé par l’association La Plage Sonore, se tient chaque année au cœur du couvent des Cordeliers à Forcalquier (04). Il fêtera son septième anniversaire du 13 au 16 juillet.

Après la culture celtique mise à l’honneur dans l’édition 2016, Cooksound a décidé cette année de redescendre dans le sud. Cette septième édition, qui se tiendra du 13 au 16 juillet, aura des accents ibériques puisqu’elle se focalisera sur l’Espagne et le Portugal.

Un festival pour voyager

Comme chaque année, musique, gastronomie et cinéma s’articuleront autour de ce thème géographique avec une ambition : faire connaître une culture , et, par là, faire voyager les festivaliers. « Tous les continents regorgent de cultures riches et variées, s’enthousiasme Laurent Kouby, directeur et fondateur du festival. Pour nous, c’est important de faire découvrir des rapports au monde et des esthétiques différentes, surtout dans les zones rurales. Ici, les gens n’ont pas forcément l’habitude de voyager. » Et Cooksound est justement l’endroit rêvé pour barouder tout en restant entre les murs du couvent des Cordeliers. Car Laurent Kouby n’entend pas s’arrêter aux clichés : « Nous voulons aller plus loin que la paëlla. Le but, c’est de proposer des choses que les gens n’ont pas forcément goûtées ou découvertes. »

 

Affiche de l'édition 2017 du festival Cooksound - DR

 

Musique et gastronomie sur fond de développement durable

Mais l’ambition du festival est aussi de sensibiliser le public au développement durable et aux pratiques éco-responsables. Une dimension présente à Cooksound depuis la première édition. « La commune de Forcalquier, avance Laurent Kouby, est très engagée dans cette démarche. » Et lui aussi. « C’est une philosophie que je porte depuis longtemps. Cela me semblait important de faire la même chose dans le festival. » Côté organisation, La Plage Sonore ne se contente donc pas de verres réutilisables et de toilettes sèches. La cuisine est composée de produits frais, de saison et locaux, issus de l'agriculture bio ou raisonnée. La vaisselle est compostable et les déchets alimentaires compostés. On pratique le tri sélectif. Et un partenariat a été mis en place avec les lignes de bus de la région pour inciter à l’utilisation des transports en commun. Cette année, deux nouveautés en plus : un système de cendriers portables pour limiter les mégots, et un parti pris, celui de ne pas proposer de sodas, seulement des jus de fruits locaux. À l’issue de chaque festival, un bilan énergétique est réalisé ; une analyse qui permet de mettre en place de meilleurs dispositifs dès l'année suivante. Servie avec des tapas, l’éducation environnementale est toujours plus efficace !

Toutes les informations, prix et horaires sur le [SITE] du festival.

Tags: 

Partager